ACTUS LOCALESSOCIÉTÉ

À l’assemblée, honneur aux femmes

©APF

Pour marquer la Journée internationale des droits des femmes, l’assemblée de la Polynésie reçoit dans le hall la « Semaine de la femme ». Exposition d’artistes, d’artisanes, recueil de dons pour le centre Pu O Te Hau, livres par et pour les femmes, et stands d’informations y sont réunis jusqu’à mercredi, sous l’égide du Conseil des femmes présidé par Minarii Galenon.

Gaston Tong Sang n’a pas manqué de souligne la « super parité » qui règne dans l’institution qu’il préside, puisque 30 des 57 représentants sont des représentantes – même si ce chiffre a été atteint en raison des remplacements des ministres par leurs suppléantes. Mais il rappelle que « pour faire respecter la parité ça a été un chemin qui n’a pas été facile. La loi a beaucoup aidé » et constate qu’il y a encore des progrès à faire « notamment dans nos services administratifs et dans les établissements publics. »

Le président de l’assemblée estime que « le conseil municipal, c’est là où les femmes doivent se révéler. C’est là aussi où l’on peut savoir si on a la fibre politique ou pas. Il faut plus cultiver l’envie de s’engager chez les femmes, c’est comme ça qu’on pourra arriver à un équilibre. »

Les femmes parlementaires « modèles » dans l’ensemble francophone

Tepuaraurii Teriitahi, Vaitea Le Gayic, Lana Tetuanui. ©CP/Radio1

L’assemblée de la francophonie comprend un réseau de femmes parlementaires, et les Polynésiennes de l’APF qui en sont membres depuis 2019 font déjà figure de modèle, explique Tepuaraurii Teriitahi, présidente du groupe Tapura. « Depuis, les femmes qui siègent dans cette commission se font remarquer très positivement, parce que la Polynésie semble être un modèle. On ne s’en rend pas forcément compte, mais nous avons la chance ici de vivre une vie politique épanouie, quand ce n’est pas forcément le cas dans tous les pays francophones. » Et surtout, les représentantes ne sont pas des potiches, dit-elle.

Un tableau vendu 1,5 million

Comme prévu, le hall de l’assemblée accueille quelques-unes des œuvres exposées à la galerie Winkler dans le cadre de « Art-Hine ». Le tableau grand format de Tania Wursig a été vendu 1,5 million de Fcfp et une partie de cette somme sera reversée aux associations féminines.

©CP/Radio1

Pour les fans de lecture, un stand de l’association des éditeurs de Tahiti est présent, avec une belle sélection d’ouvrages par et pour les femmes.

©CP/Radio1

8 Trophées du Cœur pour 8 femmes exceptionnelles

Minarii Galenon, qui préside le Conseil des femmes, a fait une brève allocution dans laquelle elle a rappelé que « c’est l’éducation qui va permettre l’autonomisation économique des femmes ».  Puis les Trophées du Cœur ont été remis : Henriette Kamia (présidente de Te Niu O Te Huma) , Mikaela Folituu (représentante au Conseil international des organisations de festivals de folklore et d’arts traditionnels), Raymonde Raoulx (Groupement de solidarité des femmes de Tahiti), Ouarda Krid (médecin réanimateur, lire encadré ci-dessous), Tehani Apeang (développeur informatique), Doris Hart (Fédération tahitienne de va’a), Mareva Peue, et enfin l’artiste franco-espagnole Valérie Migot (Valmigot), émue aux larmes d’avoir été honorée en Polynésie.

Ouarda Krid, médecin-réanimateur, sur tous les fronts

Le Dr Ouarda Krid (à dr.), médecin-réanimateur au CHPF. ©CP/Radio1

Outre ses activités en service de réanimation, Ouarda Krid continue son action dans l’association Don de vie qui sensibilise au don d’organes. Avec le covid, aucune opération de sensibilisation n’a pu être menée depuis un an, la Semaine de la femme est donc l’occasion pour elle d’attirer à nouveau l’attention sur les besoins dans ce domaine.

Elle a également mené, l’an dernier, une action au sein de l’hôpital, dans laquelle de nombreux soignants ont donné l’équivalent d’une journée de salaire pour ceux qui avaient perdu leur emploi.  Soit 3,5 millions de Fcfp qui ont été redistribués à la Croix Rouge et à l’association Te Vaiete de Père Christophe.

Pour toute ses actions, Ouarda Krid a été récompensée d’un Trophée du Cœur attribué par le Conseil des femmes

 

 

Article précedent

Covid : moins d'hospitalisations, toujours des contaminations

Article suivant

Il faudrait plutôt consacrer l'Humain au quotidien - Edito 09/03/2021

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

À l’assemblée, honneur aux femmes