ACTUS LOCALESECONOMIETOURISMETRANSPORTS

Air Rarontonga a ouvert sa ligne Cook – Tahiti


Le premier vol commercial de la compagnie des îles Cook vers Tahiti s’est posé à Faa’a ce samedi. À son bord, le premier ministre Mark Brown, accueilli par Édouard Fritch, qui a salué un « pas déterminant » dans la relation entre les deux pays. Pour Air Rarotonga, il s’agit d’une « première étape » dans le partenariat avec Air Tahiti Nui, qui fait le lien vers les États-Unis.

Couronnes, orero, danseuses et cadeaux… Le Pays avait mis les formes, ce samedi, pour accueillir le premier vol commercial de la compagnie Air Rarotonga vers Tahiti. Annoncée fin mai, alors que les îles Cook sortaient de deux ans de fermeture Covid, cette nouvelle route est une « grande nouvelle » pour ce petit état associé à la Nouvelle-Zélande et qui cherche à relancer son tourisme. Jusqu’à présent, c’est Air New Zealand qui permettait de faire la liaison entre la capitale, Avarua et les États-Unis, premier marché émetteur vers Rarotonga. Mais cette liaison, coûteuse tant pour les touristes que pour le Pays, et surtout longue, avec son escale à Auckland, n’a pas été renouvelée par la compagnie Kiwi.

Flux touristiques

Air Rarotonga s’est donc entendu avec Air Tahiti Nui pour que ces vols permettent une correspondance efficace jusqu’à la Los Angeles. « L’objectif, d’intensifier le tourisme des deux côtés, s’enthousiasme le premier ministre Mark Brown, qui était à bord ce samedi. On vise le marché américain et européen, et désormais, c’est par Papeete qu’ils pourront venir aux îles Cook. Et peut être que des touristes d’Australie et de Nouvelle-Zélande qui viennent chez nous en profiteront pour voler jusqu’à Tahiti, jusqu’à la Polynésie ».

À bord de ce premier vol, la délégation officielle rarotongienne avait pris la moitié des sièges, mais quelques passagers, américains ou originaires des îles Cook avaient réservés les autres, et ont embarqué sur le PPT – LAX quelques heures plus tard. Pour Michel Monvoisin, qui rappelle qu’Air New Zealand affretait un Boeing 777 sur la ligne des îles Cook jusqu’à début 2020, Air Rarotonga n’aura aucun mal à remplir ce vol hebdomadaire et les 28 places du Saab 340. Les fréquences pourraient être doublées, sous réserve de confirmation, dès le mois prochain, et un codeshare ATN – Air Rarotonga devrait être signé, une fois les difficultés techniques (systèmes de réservation différents, notamment…) surmontées : « on a posé les bases de notre partenariat, maintenant il faut le faire maturer », explique le PDG de la compagnie du Pays.

Delta toujours en réflexion

Du côté du président Édouard Fritch, présent au débarquement avec Jean-Christophe Bouissou et Yvonnick Raffin, on salue aussi ce rapprochement, qui est « pas déterminant » dans les relations entre les deux pays et qui va offrir « de nouvelles opportunités d’un côté et de l’autre ». Le chef du gouvernement est en revanche plus discret quant à l’arrivée à Tahiti d’une compagnie d’une tout autre dimension : Delta Airlines. La « major » américaine a formulé une demande pour trois rotations par semaine au gouvernement, et commencé à vendre des tickets sans attendre le sésame de Papeete. « Nous sommes en train de réfléchir sur ce dossier, on a encore pas beaucoup avancé pour l’heure, explique Édouard Fritch. Il y a des pour et des contres de tous bords, que ce soit dans les compagnies aériennes ou dans l’hôtellerie. Le problème, ce sont les capacités d’accueil ».

Les vols d’Air Rarotonga arrivent le samedi à 17 heures à Tahiti et repartent le dimanche matin à 8 heures pour Avarua. Les billets sont en vente sur le site de la compagnie.
Article précedent

La Tahiti Pro "off" jusqu'à lundi

Article suivant

Football : l'AS Venus en finale de la Ligue des champion d'Océanie

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Air Rarontonga a ouvert sa ligne Cook – Tahiti