ACTUS LOCALESLÉGISLATIVES 2017POLITIQUE

Astride Mara : « Pour un nouveau projet de société »

© DR

À quelques jours du premier tour des législatives, Radio 1 et Tiare FM vous aident à découvrir ou à redécouvrir chacun des 27 prétendants à la députation. Portrait de la candidate de la France insoumise dans la 3ème circonscription, Astride Mara.

Mère célibataire de deux enfants, Astrid Mara est âgée de 40 ans et enseigne au Cetad du Sacré coeur de Taravao. Après des études au lycée hôtelier de Taaone, puis un Master à Paris et un diplôme universitaire dans le secteur des croisières maritimes à la Sorbonne, Astride Mara a travaillé comme gouvernante au Sheraton de Tahiti, puis de Moorea dès son ouverture en 2000. C’est après un remplacement à Pao Pao qu’elle a décidé de passer le concours pour entrer dans l’enseignement et décrocher son poste à Taravao.

Particulièrement investie dans le secteur associatif, culturel et sportif, Astride Mara est la plus jeune conseillère municipale de Punaauia depuis 2014. Élue sur la liste du tavana Rony Tumahai, elle était encore récemment en charge des délégations de la formation et de l’emploi à la mairie. Délégations qu’elle a rendues à son tavana pour se lancer en politique auprès de la France Insoumise. Un ralliement assez récent, puisque c’est la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon en 2017 qui l’a convaincue de franchir le pas.

Portrait chinois :

Si j’étais un animal : La baleine, c’est l’emblème de ma famille puisque je suis Rurutu.

Si j’étais un évènement : La naissance de ma fille.

Si j’étais un lieu : Le Fare Hape.

Si j’étais une légende politique : Vaiana.

Mon livre de chevet : L’enfant indigo.

Mon film/ma série immanquable : Couleur pourpre et Les experts.

Mon mentor : Mon père.

Ma devise : Toujours vraie.

Ce qui me révolte en politique : Le mensonge.

La raison de votre engagement en politique : Ma population.

La valeur qui vous décrit le mieux : La gentillesse.

Une citation qui vous ressemble : « C’est à la façon dont vous traitez les petites gens, ou ceux qui ne peuvent vous rendre la pareille, qu’on mesure votre vraie valeur ».

Article précedent

Richard Tuheiava : "Rendre les Polynésiens propriétaires de leurs ressources"

Article suivant

Tatauroscope du jeudi 01 juin 2017

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Astride Mara : « Pour un nouveau projet de société »