ACTUS LOCALESHIGH-TECH

Câble Tahiti-Tuamotu-Marquises : Combien ça coûte ?

Le président Edouard Fritch et le P-dg de l’OPT, Jean-François Martin, ont présenté vendredi matin les résultats de l’appel d’offre pour l’installation et la fourniture du câble domestique Natitua. Un projet global à 6,5 milliards de Fcfp, dont « au moins les trois-quarts » pour le seul marché attribué à Alcatel Submarine Networks.

Le président en charge de la tutelle de l’OPT, Edouard Fritch, et le P-dg de l’Office, Jean-François Martin, ont présenté vendredi matin les résultats de l’appel d’offre pour la fourniture et l’installation du câble à fibre optique qui partira de Tahiti pour desservir en haut débit les Tuamotu et les Marquises. Comme révélé jeudi par Radio 1, c’est la société Alcatel Submarine Networks (ASN) qui a décroché le marché. La même que celle qui avait fourni et installé le câble Honotua, avec les suites judiciaires que l’on connaît. Le procès en appel pour « favoritisme » est prévu pour octobre, après une relaxe générale prononcée l’année dernière. Raison pour laquelle le P-dg de l’Office, Jean-François Martin, a insisté vendredi pour indiquer que l’OPT avait d’autant plus porté son attention à encadrer scrupuleusement toutes les étapes de la procédures d’appel d’offre.

Prévu pour être opérationnel fin 2018, ce nouveau câble est loin d’être une bonne opération financière pour l’OPT. C’est même un « gouffre financier » s’est amusé Edouard Fritch en vantant le seul intérêt de « service public » de l’opération pour lutter contre la « fracture numérique » avec les îles. Le coût de l’opération est estimé à 6,5 milliards de Fcfp. « Au moins les trois-quarts » de cette somme concernent le marché de fourniture et de pose du câble passé avec Alcatel Submarine Networks, a indiqué l’OPT sans plus de précision. Alcatel proposait d’ailleurs l’offre « la moins chère » des candidats en lice, a précisé Jean-François Martin. Ceci principalement en raison de la présence déjà effective des moyens matériels d’Alcatel dans le Pacifique avec leur contrat actuellement en cours sur le câble Samoa-Fidji.

Pour l’heure, le projet global Natitua sera financé à hauteur de 492 millions de Fcfp par les subventions du Fonds exceptionnel d’investissement pour 2016 et 2017, à hauteur d’environ 1 milliard de Fcfp en défiscalisation, mais également grâce au futur fonds spécial pour le numérique en Polynésie promis par l’Etat, et enfin sur les fonds propres de l’OPT pour le reste à payer. L’OPT qui piochera donc dans ses réserves pour cette opération, et qui devra ensuite très vraisemblablement débourser 2 à 3 milliards de Fcfp supplémentaires pour le financement de la partie polynésienne du câble international Manatua. Un projet qui sera finalisé d’ici la fin de l’année, a annoncé Edouard Fritch.

Article précedent

Tatauroscope du samedi 17 juin 2017

Article suivant

L'affaire des recettes communales ira au Conseil d'Etat

3 Commentaires

  1. TEIHO
    16 juin 2017 à 18h52 — Répondre

    Eh ben ça en fait des sous pour ces câbles qui vont desservir ces zones où y a plus de tupa que de gens,après ces gens sont des « gradés »ou quoi »pour que des millions soient engagés!alors que ici y a plus de monde,à papeete ,moorea,les îles souslevent,internet,ça rame »c long,y a que les riches qui peuvent payer cher pour capter,à croire que finalmen ces çables censés rendre la connexion plus rapide sont « camelotes! »

  2. Caron Jean Louis
    17 juin 2017 à 7h02 — Répondre

    ….., enfin une très bonne nouvelle pour nos îles qui sont si souvent délaissées….., rendez-vous dans quelques années avenue Bruat pour explications sur les diverses enveloppes distribuées…..

  3. Iritahua
    17 juin 2017 à 7h47 — Répondre

    Investissement exorbitant pour un résultat négatif, l’exemple du Honotua en fibre de Purau et le Natitua en fibre de Kahaia.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Câble Tahiti-Tuamotu-Marquises : Combien ça coûte ?