ACTUS LOCALESECONOMIEENVIRONNEMENT

CHPF : inauguration du plus grand SWAC au monde

©Presidence

Le président Fritch a officiellement inauguré ce mercredi le SWAC du CHPF, entré en fonctionnement il y a trois semaines. Un motif de « fierté bien placée » pour la Polynésie qui se dote ainsi du plus grand système de climatisation par l’eau de mer au monde.

Édouard Fritch et ses ministres Jean-Christophe Bouissou, Yvonnick Raffin (en charge des énergies), Jacques Raynal (Santé), et Heremoana Maamaatuaiahutapu (Ressources marines) ont inauguré ce jeudi le système de climatisation par l’eau de mer du CHPF. C’est le plus grand Swac du monde : 3,8 km de canalisations, une puissance de 6 MW, de quoi éviter de produire 5 000 tonnes de CO2 par an et de réduire la consommation d’énergie de l’île de Tahiti de 2%. C’est aussi une économie de 300 millions sur la facture électrique de l’hôpital.

« Un jour mémorable, (…) une date importante et historique pour le pays tout entier, (…) un projet emblématique qui place désormais notre pays aux avant-postes de l’innovation technologique dans le grand Pacifique… », une « fierté bien placée » : le président Fritch n’a pas boudé son plaisir et veut voir dans l’achèvement de ce chantier le signe que la Polynésie entame réellement sa transition énergétique.

10 ans après les premières approches du projet, et au terme de plus de trois ans de travaux, le Swac du CHPF a été mis en service il y a trois semaines – 7 mois plus tard que prévu en raison de la crise sanitaire. Il fonctionne sans accroc depuis, en-dessous de sa capacité pour l’instant, puisqu’il est dimensionné pour climatiser aussi le pôle de santé mentale actuellement en construction à l’arrière de l’hôpital.

Accompagnée des responsables du projet, la délégation du gouvernement a d’abord visité le local technique installé côté mer, en bordure du parc Aorai Tini Hau : un petit bâtiment discret bardé de bois qui ne laisse pas soupçonner la grande salle des machines enterrée dessous. Puis direction le CHPF, pour suivre le trajet des conduites qui permettent d’acheminer l’eau froide.

©Presidence

©Presidence

©CP/Radio1

La Polynésie, vitrine mondiale de la climatisation écologique

Le SWAC de Tahiti est le premier au monde pour un bâtiment public, après les deux installations des hôtels de Bora Bora et de Tetiaroa qui eux aussi étaient pionniers. Cathy Tang, ingénieure polynésienne en charge du projet au sein du Service des énergies, confirme que le projet éveille déjà l’intérêt d’acteurs internationaux, « puisque le monde entier s’intéresse beaucoup à l’exploitation de l’énergie marine ». Mais ce type de projet, très onéreux, n’est pour l’instant rentable que pour des structures climatisées « H24 », comme le souligne aussi Édouard Fritch qui évoque d’une part une étude en cours pour climatiser ainsi des bureaux de l’administration, et d’autre part la candidature de Vinci à la concession de l’aéroport de Tahiti-Faa’a qui comporte un projet de Swac.

Enfin, un arrêté a été pris concernant la commune de Pirae afin de protéger les conduites sous-marines posées dans les eaux intérieures de la commune de Pirae en interdisant le mouillage sur ancre dans un périmètre s’étendant sur 100 mètres de part et d’autre du câble.

 

Article précedent

Les constructions vulnérables à la submersion devront être surélevées à partir du 1er janvier 2023

Article suivant

Harry Styles, Beyoncé ou Bruce Springsteen... Barack Obama publie sa "playlist de l'été"

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

CHPF : inauguration du plus grand SWAC au monde