ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Défusion : Drollet ne veut pas « se laisser faire »

© Vaite Urarii Pambrun

© Vaite Urarii Pambrun

Les tavana « pro-diffusion » de la commune Hitiaa o te ra ont réagi vendredi matin au rapport, défavorable, rendu par le commissaire enquêteur Jean-Pierre Voisin. Les élus soutenant la procédure ont indiqué ne pas avoir l’intention de se laisser faire.

Le collectif favorable la défusion des communes associées de Hitiaa o te ra a réagi, vendredi matin, au rapport, défavorable, remis par le commissaire enquêteur, Jean-Pierre Voisin, désigné dans le cadre de la procédure de défusion de la commune de Hitiaa o te ra. Dans une lettre intitulée « L’arbitraire ne doit pas prendre le pas sur l’expression librement exprimée par le Peuple souverain », les élus de Hitiaa o te ra reprennent les quatre points sur lesquels le commissaire enquêteur a basé son avis défavorable. Mais pour Jacqui Drollet, cet avis émis par Jean-Pierre Voisin « n’est pas une surprise, nous l’avions déjà dit il y a quelques temps ce qu’il allait rédiger et cela s’est avéré exact (…) et ne l’oubliez jamais il a été désigné par le représentant de l’Etat». L’élu de Hitiaa a insisté sur le fait que « ce n’est qu’un avis ». L’occasion aussi pour les élus de rappeler que « cette enquête a révélé que 99% des personnes adultes qui se sont exprimées étaient favorables au retour des communes associées de Hitiaa o te ra à leur plein autonomie ». Jacqui Drollet ne mâche pas ses mots, il considère qu’une tierce personne « a rédigé son rapport ».  

Le commissaire enquêteur avait estimé dans son rapport que l’adoption de la loi Tetuanui, adoptée la semaine dernière, « permettra très d’enlever ce petit problème qui était un problème de déni de démocratie ». Le maire délégué de Hitiaa passe à l’offensive en attaquant lEtat et en affirmant que la sénatrice « n’était qu’une mère porteuse. Le rédacteur de cette loi c’est le haut-commissaire, la direction de la réglementation et des affaires juridiques. Et pourquoi je suis confiant en vous disant cela, on a cuisiné son directeur en commission (…) il a avoué avoir été le rédacteur de ce document, c’est consigné dans le procès verbal ». A ce propos, les élus ont rappelé tout simplement que la défusion est une demande qui date de près de 20 ans, « cela n’a strictement rien à voir avec les problèmes d’élection du maire et des Maires-délégués (…) donc argument rejeté, non recevable » concluent les tavana. Le collectif pour la défusion des communes associées de la commune de Hitiaa o te ra attend désormais l’arrêté instituant les commissions chargées de donner leur avis sur le projet et la mise en place du scrutin plurinominal majoritaire. Ils l’ont d’ailleurs demandé au travers d’un courrier datant du 22 juin dernier, destiné au haut-commissaire.

Article précedent

Tuerie de Dallas: Obama va écourter son séjour en Europe

Article suivant

Les Brando et Teiki Pambrun s’accordent à l’amiable

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Défusion : Drollet ne veut pas « se laisser faire »