ACTUS LOCALESSOCIÉTÉ

Fritch appelle « à ne pas céder à la psychose »

C’est depuis Hawaii que le président Edouard Fritch a réagi vendredi midi aux déclarations du haut-commissaire concernant la présence de trois détenus fichés S à la prison de Nuutania. Dans un communiqué, le président du Pays appelle à « garder raison » et « à ne pas céder à la psychose ». Une déclaration qui prend à contre-pied la sénatrice Lana Tetuanui qui demandait, une avant, à ce que l’état d’urgence soit étendu à la Polynésie française.

Dans son communiqué, Edouard Fritch rappel que « à ce stade, il faut garder raison ». Le président se veut rassurant en ajoutant que « ces personnes sont parfaitement identifiées et leur statut carcéral garantit qu’elles sont particulièrement suivies par les autorités pénitentiaires qui sont en mesure d’apporter une réponse appropriée. Et quand elles viendront à être remises en liberté, il ne fait aucun doute qu’elles continueront d’être particulièrement suivies pour empêcher toute dérive ». Edouard Fritch conclut en appelant « à ne pas céder à la psychose face à une situation isolée qui reste parfaitement contrôlée par les autorités ». Un message bien plus mesuré et à contre pied de la réaction de la sénatrice Lana Tetuanui qui demande à ce que l’état d’urgence, instauré en métropole et dans les départements d’Outre-mer, soit étendu à la Polynésie française.

 

Article précedent

L’UPLD porte plainte dans la guerre des tarifs de l’électricité

Article suivant

Fiches S : Lana Tetuanui veut étendre l’état d’urgence à la Polynésie

2 Commentaires

  1. Moorea
    3 septembre 2016 à 10h41 — Répondre

    Fritch APPELLE…Orthographe !!!

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Fritch appelle « à ne pas céder à la psychose »