ACTUS LOCALESSOCIAL

Fritch veut un dispositif de « solidarité nationale »

A l’occasion du comité de pilotage de la convention Etat-Pays sur le financement du régime de solidarité (RSPF) la semaine dernière, le président Edouard Fritch a demandé à l’Etat une « prolongation » de sa participation au financement du régime à hauteur de 1,4 milliard de Fcfp par an, le temps de convenir d’un dispositif plus large de « solidarité nationale » comme prévu par l’Accord de l’Elysée.

La semaine dernière, mardi, s’est tenue la première réunion du comité de pilotage de la convention sur le retour de l’Etat au financement du RSPF pour l’année 2017. Un comité co-présidé par le président Edouard Fritch et le haut-commissaire, René Bidal, et organisé notamment en visioconférence avec les services du ministère des Outre-mer ou encore de la Sécurité sociale à Paris. L’occasion de faire le point sur le respect des engagements du Pays pour réformer sa protection sociale généralisée (PSG), en contrepartie de la première enveloppe annuelle de l’Etat de 700 millions de Fcfp pour le RSPF.

2017, dernière année de la convention

Selon nos informations, le financement de la première tranche pour l’année 2017 n’a pas posé de difficultés. Les services de l’Etat ont contacté la présidence au lendemain de la réunion pour confirmer le principe de ce versement. Mais plus intéressant, la question de la prolongation de ce financement après 2017 a pour la première fois été abordée concrètement pendant cette réunion du comité de pilotage.

Rappelons que la convention actuelle n’a été signée que pour une aide de l’Etat au RSPF de 1,4 milliard par an sur la période 2015-2017 et qu’elle s’arrête donc à la fin de l’année. A l’heure actuelle, la seule évocation d’une prolongation de ce dispositif figure dans l’Accord de l’Elysée : « Par voie de convention, au regard d’un objectif de maîtrise des dépenses, de la mise en place d’outils de pilotage et des réformes entreprises, l’Etat et le Pays pourront convenir en 2017 de prolonger la contribution financière de l’Etat à la protection de la santé ainsi qu’au régime de solidarité destiné aux plus fragiles ».

Fritch veut un dispositif plus large

Toujours selon nos informations, lors du comité de la semaine dernière le président Edouard Fritch a proposé à l’Etat de « prolonger » temporairement le dispositif actuel de financement du RSPF à hauteur de 1,4 milliard par an. Ceci le temps de négocier un dispositif de « solidarité nationale » plus large. Une sorte de convention cadre qui n’intègrerait pas uniquement la participation de l’Etat au RSPF, mais un appui financier pour la solidarité en Polynésie française.

L’Etat a déjà commencé à discuter avec le gouvernement Fritch des bases d’une prolongation de son soutien financier à la solidarité polynésienne après 2017. Reste à savoir à quelle hauteur et sur quelle période, mais surtout en contrepartie de quels nouveaux engagements du Pays ?

Article précedent

À Taputapuatea pour « partager la joie » de la victoire

Article suivant

JOURNAL DE 07:30 LE 27/07/17

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Fritch veut un dispositif de « solidarité nationale »