ACTUS LOCALESECONOMIEEMPLOISOCIAL

Groupe OPT : grève effective à minuit chez Fare Rata, Onati et Vini Distribution

Les négociations qui se sont tenues mardi entre la direction des trois entités du groupe et les représentants syndicaux de A Ti’a I Mua et O Oe To Oe Rima ont achoppé sur la question des augmentations de salaires rétroactives des directeurs. La grève débute donc à zéro heure ce mercredi, mais sera-t-elle suffisamment bloquante pour rapprocher les points de vue ? 

Les négociations entre la direction de la holding OPT, les directions des trois entités visées par les préavis de grève, A Ti’a I Mua et O Oe To Oe Rima ont rapidement bloqué sur le premier point des revendications, les augmentations de salaire, rétroactives sur deux ans, de certains directeurs. Selon Rodrigue Viriamu de Fare Rata, les discussions auraient également mis au jour d’autres augmentations similaires.

D’après lui, aucune demande salariale formulée dans les préavis de grève, comme le reclassement des agents les moins bien rémunérés, n’a été acceptée par la direction, qui ne s’est engagée qu’à « réfléchir » à ces demandes.

Autre point bloquant, la convention OPT et son application à toutes les entités du groupe. Aucune négociation sur ce point n’a été menée depuis deux ans, disent les syndicats, et faute d’accord avant le 31 décembre prochain, la convention tomberait. « Le mot qu’on craignait a été prononcé : dénonciation de la convention. (…) Si on ne trouve pas d’accord, on va perdre nos avantages. » Les représentants syndicaux ont l’impression que l’OPT a l’intention de laisser passer la date fatidique.

Pour l’instant l’unité règne entre les deux syndicats dans les différentes entités du groupe OPT. « On a commencé ensemble, dit Rodrigue Viriamu, on finira ensemble. Tant que l’ensemble n’est pas satisfait des propositions, on ne signera pas la levée de la grève. » À l’échelle du groupe c’est le syndicat « maison », le Sapot, qui est le plus représentatif. A Ti’a I mua ne représente qu’un petit tiers des salariés et O Oe To Oe Rima compte ses adhérents sur les doigts des deux mains. La direction souhaite sans doute attendre de voir quelle sera la mobilisation réelle. « Je trouve que ce n’est pas sain comme démarche », conclut Rodrigue Viriamu, qui ajoute « on est vraiment désolé pour l’ensemble de la clientèle ».

La proximité des élections professionnelles n’est sans doute pas totalement étrangère à cette grève naissante : elle doivent avoir lieu dans quelques jours dans la holding OPT, fin mars à Fare Rata, et à une date encore inconnue à Onati.

Article précedent

Il séquestre ses filles 24 heures dans une voiture : le tribunal le juge irresponsable

Article suivant

Koh Lanta revient tourner à Tahaa, avec le soutien financier du Pays

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Groupe OPT : grève effective à minuit chez Fare Rata, Onati et Vini Distribution