ACTUS LOCALESSPORTS

La Polynésie suspendue du Conseil des Jeux du Pacifique

L’assemblée générale du Conseil des Jeux du Pacifique a annoncé dimanche avoir voté la suspension l’adhésion du Comité olympique de la Polynésie française (COPF) en raison de « l’ingérence du gouvernement polynésien dans l’autonomie et l’indépendance des associations sportives ».

Décidément, le boycott des Mini-Jeux du Vanuatu par la Polynésie française ne passe pas. L’assemblée générale du Conseil des Jeux du Pacifique a voté la suspension de l’adhésion du COPF. Décision prise « en raison de l’ingérence du Gouvernement Polynésien dans l’autonomie et l’indépendance des associations sportives », précise un communiqué diffusé dimanche sur le site des Mini-Jeux du Vanuatu. « La suspension prendra officiellement effet après la cérémonie de clôture des Mini-Jeux du Pacifique 2017 au Vanuatu et restera en vigueur jusqu’à ce que le Conseil exécutif du Conseil des Jeux soit convaincu que cette interférence politique a cessé et que l’autonomie du COPF est pleinement respectée. »

Le communiqué poursuit : « Le président du Conseil des Jeux, Vidya Lakhan, a déclaré : ‘Le gouvernement de Tahiti avait écrit au Conseil pour lui dire que si nous n’aceptons pas ce qu’ils veulent, ils demanderaient alors, à leurs fédérations de boycotter les Jeux du Vanuatu. Nous voyons cela comme une ingérence politique directe. (…) Le Conseil exécutif a pris la mesure que si nous n’agissons pas, si nous ne prenons pas la bonne décision, ces choses là vont continuer’, a déclaré Lakhan. » La Polynésie a également été suspendue en tant que membre associé du Comité National Olympique d’Océanie.

Rappelons que la Polynésie française ne participe pas aux Mini-Jeux du Vanuatu en raison de la décision du Conseil des Jeux du Pacifique de ne pas accepter les fédérations polynésiennes non reconnues par leurs fédérations internationales. Il s’agit principalement des nouvelles fédérations de boxe et de rugby, au coeur du bras de fer politique entre le gouvernement et l’ancien président du COPF et leader politique de Tau Hotu Rau, Tauhiti Nena.

Article précedent

FED régional : la Polynésie passe le témoin aux Calédoniens

Article suivant

Un contentieux retarde le projet aquacole de Hao

4 Commentaires

  1. Chaval
    11 décembre 2017 à 6h00 — Répondre

    No comment !

  2. Rose
    11 décembre 2017 à 8h37 — Répondre

    Pourquoi tout devient politique, et nos sportifs si je comprends bien après tant d’effort sont bananer. On devrait interdire la politique pfffffff

  3. Tan
    11 décembre 2017 à 9h45 — Répondre

    C’est bien fait pour leur gue….

  4. AITOTEA
    11 décembre 2017 à 17h55 — Répondre

    Il faut arrêter de nous prendre pour des BANAAAAANES ! Ce petit président du conseil des jeux agit comme un véritable dictateur… Depuis quand c’est lui qui doit décider qui est le plus représentatif du Pays. Son petit coco Tauhiti (qui va pleurer dans son lava lava) a été démis du COPF par décision de justice, bien avant, il avait perdu sa délégation de service publique. Pareil pour son grand copain, pour ne pas dire son ombre Tauziet le Grand, du rugby dont la fédération ne méritait pas non plus de garder la DSP … Et ce petit dictateur vient agiter son drapeau pour dire à la Polynésie Française que c’est lui (càd le Conseil des Jeux) qui décide quelle fédération doit représenter le Pays ! Mais, c’est qui fait de l’ingérence ? De qui se moque-t-on ? Les 2 cocos locaux agissent aussi paraîtrait-il comme des dictateurs dans leurs fédérations respectives ou au Copf. A tae ho’i eeeee ! Ben qui se ressemble, s’assemble !!! Toutes les fédérations sont soumises aux mêmes règles et conditions pour obtenir la DSP, si on ne respecte pas c normal hoa ia qu’on est OUT !!!

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

La Polynésie suspendue du Conseil des Jeux du Pacifique