ACTUS LOCALESECONOMIE

Un contentieux retarde le projet aquacole de Hao

Le P-dg de Tahiti Nui Ocean Foods, Wang Cheng. © Radio 1

Le maître d’ouvrage délégué du projet aquacole de Hao, Coco Taputuarai, a intenté un recours pour dénoncer des impayés de la société Tahiti Nui Ocean Foods. Les investisseurs chinois ont écrit au tavana de Hao pour l’assurer que le projet irait « jusqu’au bout, mais que ce recours les retardait ».

Le démarrage des travaux pour le projet de ferme aquacole à Hao était annoncé pour ce début décembre. Mais un contretemps juridique est en train de repousser la date du premier coup de pioche. Présent à Makemo ce weekend à l’occasion des Jeux des Tuamotu, le tavana de Hao, Théodore Tuahine, explique avoir reçu un courrier du P-dg de la société Tahiti Nui Ocean Foods, Wang Cheng. L’investisseur chinois lui fait part du retard dans les travaux en raison d’un contentieux juridique avec le maître d’ouvrage délégué, Coco Taputuarai de la société Coco Group Engeneering.

Selon le tavana, Coco Taputuarai a attaqué Tahiti Nui Ocean Foods pour des impayés. Le premier magistrat de Hao ne désespère pas. Il préfère rester « confiant » même si, ajoute-t-il : « on ne sait pas ce qui va se passer demain, on croise les doigts et on a espoir que ce projet voie le jour ».

Théodore Tuahine explique également qu’il a rencontré Coco Taputuarai pour lui faire part de ses inquiétudes. Mais aussi et surtout « pour lui demander d’aller dans l’arrangement et dans la discussion à l’amiable car on est des adultes responsables ».

A quatre mois des territoriales, le maire de Hao se dit également persuadé que ce contretemps est téléguidé par des intérêts de « politique politicienne ».

Article précedent

La Polynésie suspendue du Conseil des Jeux du Pacifique

Article suivant

Basket : Jacky Leau Kang Mui avec la France en finale du SHAPE

1 Commentaire

  1. Tan
    11 décembre 2017 à 9h36 — Répondre

    Pour des impayée euh…… les chinois ce ne sont pas ceux qui ont aussi des impayés avec Mme SOUNAM, pour la maison qu’elle loue au consulat de chine, où
    ça en est maintenant on n’entend plus parlé, le territoire à fait quelques choses. Voilà maintenant c’est du coté de HAO, ce sont des gens coutumiers de ne pas payer, ils « croivent » que les taata tahiti vont se laisser faire. Payer vos dettes. Faut arrêter tout ça. FRITCH ma tei hea roa outou a paruru pai to nunaa. Sous peine de vouloir « l’évolution » du pays, on laisse ces « investisseurs » faire n’importe quoi.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Un contentieux retarde le projet aquacole de Hao