ACTUS LOCALESPOLITIQUE

L’avenir de l’aéroport de Tahiti-Faa’a discuté à Paris

Quel avenir pour l’aéroport de Tahiti-Faa’a après l’annulation, par la cour administrative de Paris, de la concession donnée à la société ADT. Une « instance de réflexion stratégique » sur ces différents sujets devra être mise en place. Le président Edouard Fritch a demandé que soient prises en compte les préoccupations de la commune de Faa’a.

La gestion de l’Aéroport de Faaa était au coeur des discussions lundi à Paris entre la ministre chargée des Transports, Elisabeth Borne, le président Edouard Fritch, et le sénateur Nuihau Laurey. Edouard Fritch a rappelé l’importance de cet aéroport pour le développement de la Polynésie et pour son tourisme. Il a insisté pour que les orientations stratégiques soient clarifiées, notamment en ce qui concerne les préoccupations de la commune de Faa’a. Edouard Fritch s’est aussi penché avec la ministre chargée des Transports sur le devenir des trois autres aéroports d’Etat de Raiatea, Bora-Bora et Rangiroa. Il a aussi été question, lors de cette rencontre, de l’aménagement d’un aéroport de dégagement. Une instance de réflexion stratégique sur ces différents sujets devra être mise en place, indique la présidence dans un communiqué.

Rappelons qu’en avril dernier, la cour administrative d’appel de Paris avait annulé, sur la demande de la commune de Faa’a, la concession de l’aérodrome de Tahiti-Faa’a par la société Aéroport de Tahiti (ADT), pour les trente prochaines années, pour irrégularité. La juridiction avait considéré que cette concession « n’avait été précédée d’aucune formalité de publicité, ni de mise en concurrence ». L’Etat, depuis cet arrêt, dispose d’un an pour lancer un nouvel appel à candidature.

Article précedent

Quelle "concurrence" pour les professions libérales ?

Article suivant

Le duo Vaiteani veut faire danser les Français cet été

4 Commentaires

  1. tam
    11 juillet 2017 à 8h20 — Répondre

    Allez Édouard Fritch!!! Il serait temps quand même messieurs de l’état et du gouvernement de P.F que notre Aéroport de Faaa soit véritablement aux normes internationales…Le savez-vous que aux Fidji leur aéroport est complètement aux normes internationales alors qu’ils sont
    « indépendant » depuis plusieurs années, et le notre, eh ben il faut attendre,attendre et attendre encore… Cela est » inadmissible » et « incompréhensible » pour une collectivité territoriale outre-mer Française

  2. TOERAU
    12 juillet 2017 à 9h55 — Répondre

    Point 1: La commune de Faa’a gagne au tribunal administratif la dénonciation de l’appel d’offre de la concession de l’aéroport par l’actuel gestionnaire ADT dont l’actionnariat est à moitié ETAT et moitié PAYS. Il faut rappeler que c’est le pays qui a entamé les discussions avec l’état (Gouvernement TONG SANG) sur le sujet, La gestion aéroportuaire par l’ancien gestionnaire SETIL aéroports était un vrai fiasco sur le plan financier avec un turn-ovr incessant de Directeurs placés par le politique, Le pays a souhaité s’entendre avec l’état sur un nouveau mode de gestion n’arrivant pas à se donner les moyens du résultat.
    Point 2: La société ADT est créée avec une concession de 30 ans pour gagner en stabilité sur les actions et projets structurants. Pour la 1ère fois de l’histoire de la gestion de l’aéroport, cette société gagne de l’argent, au moyen d’un model économique efficace. Les produits sont réinvestis dans de grands projets de rénovation, de la piste, du terminal aéroportuaire , etc… Info disponible sur tous les sites média locaux et site ADT: http://www.tahiti-aeroport.pf/articles.php?id=182. Pour info la commune de Faa’a devait participer à l’actionnariat à hauteur de 1% pour justement siéger au C.A mais a refusé (gouvernement TEMARU) Ce n’est pas beaucoup mais ça permettait à la commune de donner un avis, de s’exprimer et de suivre la situation et les décisions stratégiques.
    Point 3: Edouard FRITCH s’exprime il ya quellques mois sur le sujet de la décision du tribunal qui annule la concession et annonce soutenir le projet ADT (ETAT pays) le pays n’ayant pas les moyens et la compétence de gérer la concession dans les meilleures conditions (Polynésie 1ère).
    Point 4 : L’article de radio 1 précise qu’Edouard FRITCH demande à que soient prises en compte les préoccupations de la commune de Faa’a. La commune de Faa’a souhaite intervenir dans la gestion dixit Oscar. Question comment et avec quel partenariat? Chinois? ça me rappelle les 160 bus chinois du TAUI: http://archives.tahiti-pacifique.com/98-/195/display.html.
    Continuons: Pour reprendre les propos de TAM, nous ne pouvons pas nous comparaître à Fidji. 873 322 habitants en 2016 et un PIB par habitant de 4916.25$ Fidji et La polynésie avec ces 282764 habitants et 14530.23$ de PIB/habitant et ses 192 495 touristes en 2016. pas de quoi frimer. La nouvelle aérogare de Noumea la Tontouta qui peut acceuillir 500.000 touristes par An a acceuilli 115 700 toursites en 2016. Cette aérogare a coûté très très cher 12.000.000 CFP. Alors allons y, dépensons des milliards comme en nouvelle Calédonie qui a du Nickel et pas nous, pour faire un aéroport à capacité 500.000 touristes pour faire un grand vide comme la gare maritime de Papeete. Le SMIG fidjien est de 350$/mois à Tahiti c’est 1500$/mois, nous sommes donc 4 foix plus cher que Fidji. Résultat compétitif? non, ZERO. Continuons à nous enfoncer avec notre orgeuil démesuré et à dépenser dans des échecs assurés, et les exemples sont nombreux. Merci internet de garder en mémoire tous les articles de presse.

  3. TOERAU
    12 juillet 2017 à 15h01 — Répondre

    Fidji : habitants 873 322 habitants (2016) – Touristes :754 835 (2015)
    Polynésie Française: habitants 282 764 (2015) – Touristes : 192 495 (2016)

    • tam
      20 juillet 2017 à 14h06 — Répondre

      Toerau il est bien clair que notre aéroport de Tahit-Faaa n’est pas aux normes internationales de sécurité aussi…En ce qui concerne les Fidji, leur aéroport est aux normes depuis plus de 20 an. Il n’ont pas attendu les 754 835 mille touristes. Pour la Nouvelle Calédonie oui, ça a coûté très cher, mais au moins ils sont et seront prêts pour les années à venir. Nous NON!!!!!. Notre aéroport et le Pays ne peuvent pas accueillir 300 à 400 mille touristes par an
      actuellement, mais c’est le défi que chaque gouvernement se lance…logique!!Donc si dans 3 ou 5 ans la Polynésie française accueille 400 mille touristes là les amis, cela sera un fiasco total pour les 10 années qui viendront. Ce n’est pas en 3 ans que l’Etat pourra mettre notre aéroport aux normes internationales…Et voilà ce qui passe quand on met la charrue avant les bœufs…En ce qui concerne la gare maritime, il est prêt à recevoir les navettes qui assureront les voyages vers les ISLV; là nous sommes prêts….il ne reste qu’à attendre les bateaux…avis aux armateurs

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

L’avenir de l’aéroport de Tahiti-Faa’a discuté à Paris