ACTUS LOCALESECONOMIESOCIÉTÉ

Le Black Friday attire les foules malgré le Covid

À un mois de Noël, cette journée de « bonnes affaires » est devenu un incontournable, au fenua comme ailleurs. Malgré les doutes qui planaient sur l’évènement cette année, épidémie oblige, il y avait du monde dans les magasins ce matin. En tout cas dans ceux qui avaient choisis de jouer le jeu.

Moins 20, moins 30, moins 50%… Certains magasins, de vêtements, mais pas seulement, ont fait valser les étiquettes. Après de longues hésitations et des discussions avec les autorités, le Black Friday, opération de promotion en dehors des période de solde, a finalement été maintenu. Mais la CCISM, qui s’est faite le relais de l’opération en proposant même;, sur une page Facebook dédiée, un catalogue des « prix monstres » de l’année, avait prévenu : oui à la chasse aux bonnes affaires, mais dans le respect des mesures sanitaires. Aux promotions s’ajoutent des fermetures tardives dans beaucoup de boutiques, notamment au centre-ville de Papeete, et même un « écho » à ce vendredi noir pendant le weekend ou sur toute la semaine. Pour Romain, de chez Mana Sport, il s’agit de faire plaisir au consommateur, mais aussi de « faire du chiffre » après une année difficile.

Lancer les achats de fêtes et « sauver l’année »… Voilà l’idée côté commerçants, dont beaucoup comptent plus que jamais sur les courses de Noël pour refaire leur trésorerie. Côté client, l’impression était plutôt mitigée ce matin. Certaines échoppes ont bien affiché de grosses promotions : « -70%, c’est des occasions à ne pas louper », explique Moea, qui a enchaîné les boutiques avec deux amis. Mais trop de commerçants n’ont pas rejoint l’opération cette année, estime-t-elle. « Peut-être ils se sont dit que les gens n’allaient pas venir », à cause du Covid, explique la jeune femme… Qui a tout de même pu s’offrir dans ses « magasins préférés » des articles qu’elle juge « inaccessibles » à l’accoutumée.

Port du masque, distanciation sociale, limitation du nombre de clients dans les magasins… Vu le contexte épidémique, les autorités avaient insisté sur le respect des gestes barrières pour ce Black Friday. Difficile, quand on attire les foules. On se bousculait un peu dans les boutiques les plus prises d’assaut ce matin. D’autres commerçants ont « tout fait pour gérer ». Comme à la boutique Kokai, visiblement en vogue, et qui vend aujourd’hui ses produits à moitié prix. Ce matin, plus d’une centaine de personnes faisaient la queue devant le magasin de Papeete. Ce qui a visiblement posé des défis à son gérant, Bertrand Mériot.

 

 

 

 

Article précedent

80 heures de TIG pour avoir insulté des gendarmes

Article suivant

Recette du jour : Pâtes au pistou

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Le Black Friday attire les foules malgré le Covid