ACTUS LOCALESECONOMIE

Le Fonds de solidarité pour les entreprises (FSE) supprimé au 30 septembre dans l’Hexagone, mais maintenu en Outre-mer

Le Fonds de solidarité pour les entreprises est prolongé en septembre mais sera supprimé définitivement à la fin de ce mois, sauf pour l’Outre-mer, a annoncé lundi le ministre de l’Économie Bruno Le Maire. Le gouvernement polynésien attend des précisions sur cette prolongation et d’éventuelles adaptations.

Le Fonds de solidarité pour les entreprises sera supprimé le 30 septembre, a annoncé Bruno Le Maire ce lundi 30 août. Le Fonds de solidarité avait été mis en place par le gouvernement français en mars 2020 pour soutenir les entreprises pénalisées par la crise sanitaire. Il sera, en revanche, maintenu, avec les autres dispositifs de soutien, pour les départements et territoires d’outre-mer, où la situation sanitaire impose encore des restrictions très strictes, a précisé le ministre lors d’un point de presse à l’issue d’un rendez-vous de plusieurs membres du gouvernement avec les représentants des secteurs encore pénalisés par la crise. L’État ajoute une condition pour en bénéficier jusqu’au 30 septembre : avoir un chiffre d’affaires minimal de 15 %.

Un dispositif sur mesure à partir du 1er octobre

En métropole, le dispositif de « coûts fixes », aujourd’hui réservé aux entreprises ayant un chiffre d’affaires supérieur à un million d’euros, sera étendu à toutes les entreprises du tourisme et du secteur S1bis à partir du 1er octobre. Les entreprises de moins de 50 salariés seront soutenues à hauteur de 90 % de leurs coûts fixes par l’État, et celles de plus de 50 salariés à hauteur de 70 %. « Cela prendra plus de temps », prévient Bruno Le Maire. Au lieu de quelques jours pour le fonds de solidarité, les entreprises recevront leurs aides en « quelques semaines ».

Bruno Le Maire a annoncé des plans d’action spécifiques pour certains secteurs, comme l’événementiel, « qui a besoin de visibilité », les agences de voyages car « les vols ne vont pas reprendre du jour au lendemain » et les activités liées à la montagne. Bruno Le Maire a également prévu une « clause de revoyure » pour début novembre, souhaitant garder un « dialogue ininterrompu ».

Pour le ministre de l’Économie, « le retour à la normale a commencé ». « L’activité économique tourne à 99 % de ses capacités d’avant-crise » et « le passe sanitaire n’a pas d’impact sur l’activité économique », affirme-t-il. Il note quelques exceptions, comme les centres commerciaux concernés par le passe sanitaire et qui connaissent une baisse de fréquentation « significative ». Bruno Le Maire rapporte enfin qu’une croissance de 6 % est attendue pour l’année 2021, avec un retour à l’activité d’avant-crise d’ici à la fin de l’année 2021. L’État a distribué 80 milliards d’euros d’aides directes et 160 milliards d’euros pour les prêts garantis par l’État (PGE) dans le cadre de la crise.

À Papeete ce lundi, le gouvernement local n’avait pas encore de précisions sur la prolongation et les éventuelles adaptations du Fonds de solidarité pour la Polynésie française.

Avec Outremers360°

Article précedent

Journal de 7h30, le 30/08/21

Article suivant

Covid : derrière les chiffres de l'hôpital, les centaines d'oxygénations à domicile

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Le Fonds de solidarité pour les entreprises (FSE) supprimé au 30 septembre dans l’Hexagone, mais maintenu en Outre-mer