ACTUS LOCALESJUSTICE

Le gendarme de Paea jugé pour homicide involontaire

La Dépêche de Tahiti dévoile dans son édition de jeudi le contenu de l’ordonnance de renvoi en correctionnelle du gendarme qui avait tué un homme lors d’une bagarre à Paea le 27 avril 2017, confondant son arme de service avec son taser lors de l’intervention. L’instruction met au jour des « négligences », selon le quotidien, alors que le procès est prévu le 28 août prochain.

Le tribunal correctionnel de Papeete a audiencé au 28 août prochain le procès pour « homicide involontaire » du gendarme de la brigade de Punaauia, Eric Hauton, qui avait mortellement blessé un habitant de Paea, Vetearii Rupea, lors d’une intervention des forces de l’ordre sur une bagarre entre la victime et un autre homme le 27 avril 2017.

Le gendarme a toujours maintenu avoir confondu son taser avec son arme de service et ouvert le feu involontairement. Selon La Dépêche, qui a révélé jeudi le contenu de l’ordonnance de renvoi en correctionnelle dans cette affaire, l’instruction tend à confirmer le caractère involontaire du coup de feu. Mais elle fait aussi apparaître des « négligences ».

En effet, le taser et le pistolet du gendarme étaient positionnés du même côté à la ceinture du militaire, contrairement aux préconisations de la gendarmerie. Ceci en raison d’un « ceinturon défectueux ». Par ailleurs l’ordonnance révèle que le collègue du gendarme, présent lors de l’intervention, estimait que l’usage du taser n’était pas obligatoire, « les militaires n’étant pas en danger ».

Article précedent

Quadruple évasan aux Tuamotu pour le Casa

Article suivant

Deux incendies dans la nuit à Punaauia

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Le gendarme de Paea jugé pour homicide involontaire