ACTUS LOCALESECONOMIEINFO PRATIQUESOCIÉTÉ

Le « Pass protection des îles » mis en oeuvre avant la fin de semaine prochaine

Les autorités travaillent, comme annoncé, sur une obligation de présenter un justificatif vaccinal pour voyager de Tahiti vers les îles. Les non-vaccinés ne pourraient embarquer qu’avec un motif impérieux et un test négatif. Baptisé « pass protection des îles », le dispositif devrait être mis en place avant la fin de la semaine prochaine.  

L’État, le Pays, Air Tahiti et Aéroport de Tahiti (ADT) se sont réunis en groupe de travail ce jeudi. Au centre des discussions, l’inquiétante propagation de la Covid-19 dans les îles et les outils pour l’endiguer. Tous les archipels sont concernés et « les contaminations ont toutes comme point commun d’avoir été diffusées à partir de Tahiti » précisent les autorités dans un communiqué. Or pour l’instant, à l’inverse du trafic international, la circulation inter-îles est libre au fenua. La semaine passée, le Haussaire Dominique Sorain, interpellant sur le manque de structures de santé adéquates pour accueillir les cas graves et sur la multiplication des evasans, avait annoncé une restriction de circulation sur ces lignes. « Le contrôle sanitaire de la situation des passagers voyageant de Tahiti vers les îles doit pouvoir entrer en vigueur dans les plus brefs délais », posent donc l’État et le Pays. 

Ce « Pass de protection des îles » doit être mis en œuvre « avant la fin de la semaine prochaine ». Concrètement, pour voyager il faudra soit être vacciné, soit justifier d’un motif impérieux (professionnel, familial ou de santé) et produire un test  négatif (ou un certificat de rétablissement) pour embarquer dans un avion ou un ferry depuis Tahiti vers les îles. Les autorités ne précisent pour l’instant pas si les liaisons vers Moorea sont concernées, mais ce sont surtout dans les archipels hors îles du Vent que se concentrent les inquiétudes. Pas de précision non plus sur les possibilités de tests pour les voyageurs, les centres de dépistage, bondés, n’accueillant aujourd’hui que les cas symptomatiques, ni sur le prix de ces dépistages. Autre question en suspend : la forme que prendra ce « Pass de protection des îles ». Il pourrait s’agir d’un système de QR Code, déjà disponible pour les personnes vaccinées (mais pas encore pour les tests). Mercredi soir, le haut-commissaire Dominique Sorain expliquait qu’il ne s’agissait pas encore d’un pass sanitaire « au sens strict du terme », mais qu’il permettrait « peut-être de voir quelles sont les contraintes techniques pour mettre en place un pass sanitaire ». 

La semaine dernière, si la majorité des cas détectés étaient concentrée sur Tahiti (3124 cas) et Moorea (178), c’est aux îles Sous-le-Vent (257) et notamment à Huahine (138 cas) que l’épidémie a pris le plus d’ampleur. Mataiva (14 cas) aux Tuamotu et Rurutu (14 cas) aux Australes sont les autres foyers, mais de nombreuses autres îles sont touchées, à plus forte raison cinq jours après la collecte de ces chiffres.

Le Pays et l’État appellent les voyageurs à la plus grande prudence lors de leur déplacement et au strict respect des gestes barrières. « La seule solution reste aujourd’hui la vaccination répètent-ils par communiqué. Soyons solidaires, vaccinez-vous« .

Avec communiqué.

 

Article précedent

La Nasa recrute des volontaires pour simuler la vie sur Mars

Article suivant

Beach soccer : un arbitre du fenua à la Coupe du monde en Russie

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Le « Pass protection des îles » mis en oeuvre avant la fin de semaine prochaine