ACTUS LOCALESJUSTICE

Le Pays envoie Te mau ito api en redressement

Après les dernières coupures d’électricité à Makemo et le coup de gueule du maire Félix Tokoragi, le Pays vient de demander le remboursement de son avance en compte courant de 76 millions de Fcfp à la SEM Te mau ito api. Une décision qui ne peut avoir d’autres conséquences que d’envoyer la société en redressement judiciaire.

Décidément, la société d’économie mixte (SEM) Te mau ito api aura fait couler beaucoup d’encre ces derniers jours. Après les nouvelles coupures de courant à Makemo et le coup de gueule du maire Felix Tokoragi, le Pays a décidé de passer à l’action. Actionnaire majoritaire de la société de « production, transport et distribution » d’électricité sur l’atoll des Tuamotu, le Pays vient de demander le remboursement de son avance en compte courant. Une avance conclue pour deux ans en 2013, mais jamais remboursée, qui se chiffre aujourd’hui à 76 millions de Fcfp. Dans l’incapacité de payer une telle somme, la SEM va donc se retrouver sous peu au tribunal mixte de commerce de Papeete sans autre perspective qu’un placement en redressement judiciaire.

Échec de la conciliation il y a quatre mois

A l’origine de cette véritable impasse -pour une société dont les éoliennes sont à terre depuis 2009 et qui ne fonctionne depuis qu’avec des groupes électrogènes- l’ancien vice-président Nuihau Laurey avait annoncé dès janvier 2016 la perspective d’une « dissolution » de la SEM. A l’époque, le commissaire aux comptes de Te mau ito api avait déclenché une procédure d’alerte, et le Pays et l’actionnaire privé -la Sedep de Dominique Auroy- avaient engagé une procédure de « conciliation » devant le tribunal de commerce.

La procédure s’est prolongée jusqu’en avril 2017, avec deux problématiques principales : le remboursement d’un prêt de 63 millions de Fcfp contracté auprès de la BPCE et le remboursement de l’avance en compte courant de 76 millions de Fcfp du Pays. Or, l’information était passée jusqu’ici inaperçue, la procédure de conciliation a été déclarée infructueuse il y a près de quatre mois. Les parties ne sont pas tombées d’accord.

Quel avenir pour la SEM en redressement ?

La perspective d’un redressement judiciaire ne signifie pas la fin de la SEM Te mau ito api. Le tribunal observera toutes les possibilités de continuation d’activité de la société. Mais avec leurs prises de position récentes, le Pays et le maire de Makemo semblent toutefois peu enclin à tenter de relancer la société… Prochain rendez-vous pour ce dossier devant le tribunal de commerce dans les jours à venir.

Article précedent

Le père incestueux condamné à 15 ans de réclusion

Article suivant

Journal de 7:30 le 07/09/2017

3 Commentaires

  1. Taaroa
    7 septembre 2017 à 5h55 — Répondre

    Dominique Auroy est le prédateur absolu car à chaque fois il bâtit sa fortune aux détriment des contribuables. Les politiciens véreux marchent avec lui. (…)

  2. Iritahua
    7 septembre 2017 à 7h21 — Répondre

    Les même personnes Te Mau Ito Api, le Tamaraa Nui, il y a vraiment une facilité à couillonner nos dirigeants ou l’incompétence de nos conseillers juridiques. Toutes affaires Territoire/Privé nous nous sommes fait banané.

  3. Tiare 1
    8 septembre 2017 à 22h39 — Répondre

    Encore de l’argent du contribuable jeté par la fenêtre. Pour les remboursements, le Pays pourra toujours courir. On peut faire un parallèle avec l’affaire des emplois fictifs avec X personnes condamnées à rembourser des sommes indûment perçues et dont on n’entend plus parler. Dossier passé aux oubliettes. Sommes remboursées ou pas?

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Le Pays envoie Te mau ito api en redressement