ACTUS LOCALESECONOMIETOURISME

Le Polynésie n’a retrouvé qu’un tiers de ses touristes au mois d’août

Tout juste publiés par l’ISPF, les chiffres de fréquentation touristique du mois d’août permettent enfin de porter un regard sur la stratégie de réouverture des vols mise en œuvre par le Pays à partir du 15 juillet. Moins de 8 000 vacanciers sont arrivés au fenua dans le mois, soit 64 % de moins qu’en 2019. Avec une chute de 34%, le marché métropolitain est celui dont la reprise est la moins décevante.

Personne ne pouvait espérer une reprise pleine et entière du tourisme dès la réouverture des vols. En août dernier les grands pays du Pacifique et d’Asie étaient confinés et n’offraient aucun vol vers le fenua. Malgré le retour d’United Airlines, 73 vols internationaux ont atterri à Tahiti-Faa’a dans le mois, moitié moins (147 vols) que l’année précédente. Mais les élus semblaient tout de même s’attendre à une fréquentation plus importante, deux mois après l’annonce de la réouverture des frontières. Au total, 7 834 touristes sont venus passer des vacances au fenua en août, contre 21 864 un an plus tôt. -64,2%, la chute est lourde, et l’est d’autant plus pour l’hébergement marchand (-65%), signe que le tourisme affinitaire a repris plus rapidement que le reste de l’activité. « La plus forte baisse concerne les croisiéristes », qui n’ont réellement repris leur activité qu’en septembre, note l’ISPF. Ce marché, qui représentait un quart des voyageurs vers le fenua en août 2019, ne rassemblait que 10% des touristes cette année.

Côté marchés émetteurs, le national prend le dessus. Privés de vols vers le fenua, les Australiens, Néo-Zélandais et Japonais qui représentaient plus de 2 200 touristes en août 2019 n’ont été, en cumulé, que… 33 en 2020, probablement arrivés par les États-Unis. Mais le marché américain a connu lui aussi une reprise bien molle, avec 54% de vacanciers en moins d’une année sur l’autre. Ce sont finalement les touristes métropolitains qui ont le plus rempli les avions. Encouragés par une offre aérienne importante (un quart de sièges en moins, seulement, par rapport à août 2019), ils ont représenté 4 418 vacanciers en août, contre 6 659 sur le même mois en 2019 : les deux tiers du marché ont été retrouvés.

Les touristes qui sont venu ont peut-être apprécié leur relative solitude en Polynésie : leur séjour a été en moyenne 5 jours plus long qu’à l’accoutumée. Ce qui permet de légèrement limiter la casse pour le secteur hôtelier : le nombre de nuitées s’établit à 162 750 sur le mois. C’est précisément deux fois moins qu’un an auparavant.

Entre janvier et août, moins de 50 000 touristes ont voyagé au fenua, soit un tiers du chiffre de 2019. Sur la période, l’activité de l’hébergement terrestre est en baisse de 65 % (480 000 nuitées ), et celle de l’hébergement flottant de 70% (131 000 nuitées).

Article précedent

C’est officiel : le prochain 007 est une femme

Article suivant

Donald Trump maintient qu'il va gagner sauf si on lui "vole" l'élection

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Le Polynésie n’a retrouvé qu’un tiers de ses touristes au mois d’août