ACTUS LOCALESNUMERIQUEPACIFIQUE

Les îles Salomon bannissent Facebook

Le conseil des ministres des Salomon a décidé de bannir temporairement le plus gros réseau social au monde, Facebook, de son territoire.

Le ministre en charge de la communication, Peter Shanel Agovaka, a déclaré au journal Solomon Times « le langage injurieux envers les ministres, le Premier ministre, la diffamation, sont des sujets qui nous inquiètent ».

Au début du mois de novembre, plusieurs ministres et officiels solomonais ont été accusés d’avoir détourné des fonds destinés à la relance économique.

Les îles Salomon n’ont encore aucune loi ou réglementation sur les contenus Internet, d’où la suspension « temporaire ». « Aujourd’hui l’utilisation d’Internet aux îles Salomon doit être régulée correctement pour préserver nos jeunes de contenus nocifs. Même de très jeunes enfants peuvent télécharger des choses néfastes sur Internet », poursuit le ministre.

Prévenant, il a assuré que les médias pourraient continuer à bénéficier de la liberté de la presse. Mais la plupart des médias utilisent Facebook comme un canal supplémentaire de diffusion de l’information. Et même le Premier ministre n’est pas contre un « live » Facebook lorsqu’il s’agit de diffuser ses discours.

Le gouvernement est en discussion avec les opérateurs Internet pour qu’ils installent des pares-feux bloquant Facebook. Un important manque à gagner pour ces opérateurs, car Facebook compte 120 000 membres aux Salomon, dont une majorité de 18-24 ans, pour une population de près de 653 000 habitants.

Cette envie de bannir Facebook n’est pas une nouveauté dans le Pacifique Sud. En juillet dernier, le gouvernement samoan a sérieusement étudié cette possibilité. Les mêmes velléités avaient fait surface en 2019 à Tonga et en 2018 en Papouasie-Nouvelle Guinée.

À l’heure actuelle seuls trois pays ont réellement banni Facebook : la Chine (que les îles Salomon ont officiellement reconnu l’an dernier, rompant les liens avec Taïwan), la Corée du Nord et l’Iran.

Article précedent

Vaudrions-nous moins que nos animaux ?... - Edito 16/11/2020

Article suivant

Procurations de Arue : Me Millet dénonce une procédure illégale au sein de la DSP

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Les îles Salomon bannissent Facebook