ACTUS LOCALESFAITS DIVERS

Les naufragés de Noël à Motutunga

Au large de l’atoll de Motutunga, aux Tuamotu, « les cloches de Noël ont laissés la place à la sonnerie du téléphone d’alerte » le 24 décembre dernier, raconte l’armée dans un communiqué. Un bateau de pêche a été secouru par les forces armées et le JRCC. Quatre personnes étaient à bord, elles sont toutes saines et sauves.

Le réveillon de Noël a été agité du côté de Motutunga, aux Tuamotu. Un bateau de pêche, le Tuamotu Fish, se signale en difficulté peu avant 19h30, rapporte l’armée dans un communiqué. L’embarcation de 26 mètres n’est plus maîtresse de sa manœuvre et dérive vers le récif de Motutunga, rattaché à la commune de Anaa. Des secours sont alors dépêchés sur place, avec l’hélicoptère Dauphin et l’avion de surveillance maritime Falcon 200 Gardian. Malgré une « météo exécrable », les appareils décollent de Tahiti et arrivent sur zone vers 23h20. Ils constatent alors que le Tuamotu Fish s’est échoué. Les secours parviennent à se poser sur le platier et les quatre naufragés sont embarqués à bord du Dauphin et évacués vers Fakarava, « où ils sont alors pris en charge par les pompiers, tous sains et saufs ».

Si l’armée communique aujourd’hui sur cette opération, c’est qu’elle s’est rendue compte entre-temps que la mission « marque le sauvetage de la 100ème personne depuis le début de l’année 2017 par les militaires du Détachement 35F ». Au-delà du chiffre, c’est l’occasion pour les forces armées de rappeler que « le danger est omniprésent en mer ».

Article précedent

Reynald Lemaître de la Ligue 1 à l’AS Dragon

Article suivant

Gilles Cantal va retravailler sur la Polynésie

2 Commentaires

  1. Tiare 1
    11 janvier 2018 à 16h02 — Répondre

    J’espère que ces 4 personnes se seront fait sonner les cloches et auront pensé à remercier l’armée pour les moyens déployés afin de les retrouver.La météo, c’est la 1 ère des choses qu’on regarde avant de prendre la mer.Pour le commun des mortels, ça paraît évident mais pour ceux qui ont le cerveau qui marche en mode «ralenti,» non.

  2. Iritahua
    12 janvier 2018 à 6h48 — Répondre

    Quelles sont les causes de cette dérive, y a t-il compétences des responsables embarqués? Ça devient de plus en plus fréquents, le laisser allé de tout un chacun.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Les naufragés de Noël à Motutunga