ACTUS LOCALESCOMMUNESECONOMIEENVIRONNEMENTSOCIÉTÉTOURISME

Les riverains de Tema’e toujours sans réponse de la commune et du Pays

©CR/Radio1

Le collectif des associations culturelles et environnementales de Moorea a déposé hier son troisième courrier aux autorités de l’île pour être consulté et impliqué dans plusieurs projets immobiliers sur Moorea. Elles pointent le silence des autorités du Pays et de la commune. Le terrain privé passera des mains du cheikh Enany à celles du Groupe Wane. L’usage de la plage, traditionnellement ouverte au public, risque de disparaître sans que la population n’aie son mot à dire, disent les opposants au projet. 

Depuis l’annonce du compromis de vente signé entre le propriétaire actuel de la plage de Tema’e (située sur la propriété Enany), les riverains de Tema’e représentés par Alain Bonno ont donné de la voix par bien des moyens … pétitions, manifestations, campagne de sensibilisation : dans un esprit pacifique, l’association compte se faire entendre malgré le silence auquel elle fait face de la part de la commune. En 2016, le cheikh Enany mettait en vente son domaine pour 4,5 milliards de Fcfp, et la position des riverains était déjà celle-ci : ils sont « favorables au développement économique de l’île et de la zone mais avec un aspect social à prendre en compte pour obtenir un consensus des parties », indiquait alors Alain Bonno. Aujourd’hui, il exprime le souhait « d’une concertation, un débat. Les riverains aimeraient bien simplement être au courant et donner leur avis » en ce qui concerne leur avenir. Aucune consultation de la population au sujet de divers projets immobiliers. « On s’étonne du silence des autorités alors qu’on se manifeste au travers des médias et de trois courriers déjà adressés depuis le mois de juillet. » 

Carte réalisée par Moorea Temae Plage ©Facebook

Une troisième lettre aboutira-t-elle enfin à une réponse?

Lors de la visite présidentielle du mois dernier, le collectif avait adressé une première lettre pour exprimer sa surprise et son désaccord face à un éventuel projet immobilier qui viendrait priver la population de l’accès à la plus grande plage de Moorea. Le collectif rappelait à la commune sa décision datant de 2013, « par la modification de son Plan général d’aménagement (PGA), de réserver un espace de 3,24 hectares le long des 510 mètres de plage actuels à l’aménagement d’un jardin public. » Le maire actuel de Moorea-Maiao, Evans Haumani, a été élu en juin 2020. Depuis, le dialogue entre les élus et la population n’est pas tout à fait fluide. « On souffre terriblement sur Moorea d’un manque de communication des autorités de l’île alors qu’elles se sont engagées » lors des élections municipales à « être à l’écoute de la population ». En 2020 le maire actuel avait promis dans sa campagne la mise en place de conseils de quartiers alors même des associations existaient déjà. Aujourd’hui Alain Bonno déplore l’absence totale de communication. « On apprend les choses par voie de presse ou en voyant les pancartes de permis de construire en bord de route. »

Le Pays rachèterait 18 hectares, sauf démenti …

Dans leur bataille à l’aveugle, les associations pointent l’absence de réaction des parties. Après avoir racheté le domaine Enany, le groupe Wane céderait 18 hectares au Pays sur la partie basse du domaine, tel que le relate un article de La Dépêche de Tahiti. « Ce sont 18 hectares de marécage qu’ils prévoient d’aménager. » Le prix de rachat est inconnu mais l’aménagement du site coûterait sans doute plus que de financer le projet de parc public laissé en suspens par la commune… « Quel intérêt véritable de l’action publique sinon de faciliter les choses au groupe privé qui se contentera de 40 hectares sur les 58? » questionne Alain Bonno. C’était la première fois que le Pays était mentionné dans ces transactions et jusqu’à présent aucun démenti n’a été délivré. La représentante du Groupe Wane avait assuré dans son intervention télévisée du 19 juillet, que le projet serait « conçu et réfléchi pour garder une harmonie avec l’environnement et l’entourage. »

Courrier Collectif as Cult Env MOOREA

2021-07-27 – COLLECTIF ASSOCIATIONS MOOREA – Lettre Ouverte aux Représentants du Peuple

Article précedent

La minute de l'entrepreneur 13/08/2021

Article suivant

Un incendie ravage plusieurs habitations à Faa’a

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Les riverains de Tema’e toujours sans réponse de la commune et du Pays