ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Maina Sage fait voter un amendement pour lutter contre les « runs » en Polynésie

Maina Sage – (archives)

La députée Maina Sage a fait voter mercredi à l’Assemblée nationale un amendement étendant à la Polynésie française la proposition de loi contre les « rodéos motorisés ». Un texte qui durcit la répression contre les « runs » et facilite notamment la saisie des engins.

La députée polynésienne, Maina Sage, a fait adopter mercredi au Palais Bourbon un amendement qui étend à la Polynésie française une proposition de loi pour lutter contre les « runs ». La démarche était déjà à l’origine d’un « voeu » du gouvernement Fricth début juin. « Si le phénomène augmente, il tend aussi à s’étendre, ce n’est pas qu’en zone urbaine, on parle de phénomène constaté en zone rural et aussi en outre-mer », affirme la députée polynésienne. A l’issue du vote, Maina Sage a donc remercié ses collègues pour avoir étendu la proposition de loi à la Polynésie.

Les runs « engendrent de plus en plus d’insécurité et de nuisance pour nos concitoyens », selon Maina Sage. La député a également affirmé qu’en Polynésie les auteurs étaient souvent des mineurs « qui ne peuvent pas être interpellés de la même manière » d’où la nécessité de compléter la loi de 2008 qui interdisait déjà l’utilisation des engins non réceptionnés sur la voie publique.

Selon Maina Sage, il convient également de comprendre pourquoi la jeunesse adopte un comportement imprudent sur la route. « Cela traduit aussi un mal-être, une volonté de s’exprimer différemment sur les routes et c’est à cela aussi que l’on doit s’attaquer ». La députée s’interroge également sur l’absence d’autorité parentale : « où sont les parents lorsque ses jeunes souvent mineurs en Polynésie sont sur la route à 10 heures, à minuit, à 2 heures du matin ! ».

La proposition de loi crée un délit spécifique pour sanctionner les comportements compromettant la sécurité ou troublant la tranquillité publique. Il créé également le délit d’incitation au rodéo et prévoit notamment la confiscation « obligatoire » des engins.

Article précedent

Le président du groupe HNA meurt accidentellement

Article suivant

La CTC met en garde Arue sur ses terrains militaires

3 Commentaires

  1. […] Source : Radio 1 (04/07/18) […]

  2. Bontour
    5 juillet 2018 à 7h18 — Répondre

    La loi devrait aussi engager la responsabilité des parents qui laissent leurs enfants en danger

  3. PB
    5 juillet 2018 à 20h34 — Répondre

    elle ferait mieux de s’occuper des SDF que des faits relevant de la compétence des maires, dire que nous payons un député pour cela, je comprends mieux pourquoi MACRON veut réduire les mandats de députés et sénateurs

Laisser un commentaire

PARTAGER

Maina Sage fait voter un amendement pour lutter contre les « runs » en Polynésie