ACTUS LOCALESEDUCATIONSOCIÉTÉ

Parents d’élèves : attention aux gestes barrière à l’entrée des écoles

©MB/Radio1

Tous les élèves de Polynésie ont à présent fait leur rentrée : mardi les collèges et lycées puis mercredi les maternelles et primaires ont découvert leurs classes et leurs emplois du temps. Pas de grande inquiétude chez les parents de l’école Tamahana maternelle et primaire, qui font confiance au corps enseignant pour l’application du protocole sanitaire. En revanche les adultes aux abords des écoles ne montrent pas tous l’exemple… 

La ministre de l’Éducation l’a écrit dans sa lettre de rentrée : outre la lutte contre l’absentéisme, Christelle Lehartel a rappelé la procédure à suivre systématiquement en cas de dépistage de cas positifs dans une école. Ainsi à l’école Ahutoru de Arue, deux classes ont dû reporter leur rentrée pour détection de Covid : dans un post Facebook, la mairie annonce que les CP Sunshine et Twinkle ouvriront le lundi 16 août. Pas de Covid pour l’instant à Tamahana en revanche. On veille à nouveau à respecter le protocole sanitaire qui implique qu’un seul parent accompagne l’enfant à l’intérieur en respectant le parcours établi par la direction. Dans l’ensemble les parents et les élèves étaient heureux de revenir à l’école après les grandes vacances. Jessica Furioso, parent d’élèves de maternelle et de primaire, a confiance dans le corps enseignant comme beaucoup : « ce qui nous inquiète c’est surtout qu’ils ferment des classes ou l’école, le virus lui pas vraiment. En classe ils se lavent les mains toutes les 5 minutes j’ai l’impression. »

Gestes barrière chez les enfants…

Depuis la reprise post confinement, les écoles ont en effet pris l’habitude des gestes barrière, même s’il n’est pas évident de faire porter un masque à un enfant qui court ou de leur faire respecter la distanciation sociale. La situation est plus qu’alarmante cette semaine, et avec toute la bonne volonté du monde il reste difficile de respecter les gestes barrière pour les enfants. L’une des mamans venues pour la première rentrée de son enfant est satisfaite de son déroulement mais tout de même très inquiète. Elle est consciente du danger qui est indiscutable « depuis les dernières 24 heures. Trop de patients et de personnes décédées. » Pour ceux qui n’auraient pas commencé, c’est le moment comme elle de leurs « parler des gestes barrière, comment se nettoyer les mains et tousser. Ce sera déjà ça de pris. » Car suivant l’âge et le tempérament de l’enfant « il n’est pas évident de lui faire porter un masque et de lui imposer de rester à un mètre d’écart de ses copains ». Impossible et inutile d’empêcher un enfant de courir, « essayez de courir avec un masque, pas évident, alors j’imagine pour de petits poumons… » rajoute la jeune maman.

… Les adultes un peu moins disciplinés

Si avant l’arrivée du variant delta la tension était largement redescendue, il est à présent temps de reprendre les habitudes de gestes barrière avec sérieux. Les services hospitaliers sont débordés du jour au lendemain (198 hospitalisations avec un taux d’incidence de 1 500 pour 100 000 habitants). Ce matin déjà devant le portail, les parents d’élèves ne respectaient pas la distanciation, selon une seconde maman présente. Pour elle c’est aux personnes qui ont une certaine autorité de rappeler la règle : « la directrice ou les enseignants devraient répéter aux parentsattention aux gestes barrière et au mètre de distance' ». Entre parents comme ailleurs, si l’on commençait à se faire des reproches, « il y aurait de la bagarre ».

Il y a une prise de conscience que le danger est là, mais reste encore à reprendre de bonnes habitudes au quotidien. La vaccination qui est de plus en plus accessible  et gagne du terrain ne fait pas l’unanimité, même si tous les officiels et les services de santé le répètent  : c’est par là que la collectivité sortira de la crise.

Article précedent

La minute de l'entrepreneur 11/08/2021

Article suivant

Tahiti et Moorea confinées le dimanche, l’accès aux îles restreint

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Parents d’élèves : attention aux gestes barrière à l’entrée des écoles