ACTUS LOCALESFAITS DIVERS

Tahiti ravagée par les pluies

Les pluies de la nuit de samedi à dimanche ont fait beaucoup de dégâts de Mahina jusqu’à Punaauia. C’est principalement le Nord et l’Ouest de Tahiti qui ont été touchés par ce phénomène « très exceptionnel » qui n’est pas terminé. Les autorités sont sur leurs gardes, les îles du Vent sont encore en vigilance orange.

La nuit de samedi à dimanche a été très longue pour l’Ouest et le Nord-Ouest de Tahiti. Si la presqu’île et Moorea ont aussi été touchés, c’est dans une moindre mesure que la grande agglomération de Papeete. Un éboulement au col du Taharaa, le pont de Matatia écroulé et la route de ceinture complètement coupée à Punaauia, le tunnel de Papeete rempli jusqu’à son toit… Partout des tas de branchages, d’arbres, ou de déchets empilés au bord des routes mais aussi des bois trainant sur les voies de circulation. Des personnes s’activant à pousser la boue avec une raclette ou un jet d’eau, les yeux fatigués. Le réveil a été dur pour certains. Mais pour d’autres, c’est en pleine nuit qu’ils ont se sauver de chez eux, monter sur des tôles ou faire une chaîne pour se mettre à l’abri de la rivière qui montait. Heureusement, les intempéries n’ont fait aucune victime. Le haut-commissaire, René Bidal, le président du Pays, Édouard Fritch et le contre-amiral, Denis Bertrand, sont allés dans la vallée de Nahoata constater les dégâts. Le président a soupiré sur cette « brutalité » du phénomène : « Il a commencé à pleuvoir fort à 1 heure du matin et à 3 heures c’était déjà la catastrophe. »

Des pluies d’une telle intensité qu’il était difficile de prévoir quoi que ce soit, selon le haut-commissaire.

« J’ai près de 200 hommes et la moitié est mobilisable tout de suite, a assuré le contre-amiral. Ils sont équipés comme pour les périodes cycloniques : pelles, tronçonneuses. L’hélicoptère Dauphin va également être mobilisé pour évaluer la situation. » Quelques heures plus tard, un conseil des ministres extraordinaire a été organisé. L’état de calamité naturel a été décrété, une cellule de crise mise en place (Tél : 444 900) et un comité de secours chargé de statuer sur les aides aux familles sinistrés constitué (Il est présidé par le vice-président du gouvernement et est composé des ministres en charge du Logement, de la Solidarité et de l’Agriculture, des maires des communes concernées et de la présidente de la commission en charge des affaires sociales de l’Assemblée de Polynésie française). 6 000 personnes ont été privées d’électricité pendant quelques heures dans la nuit. Des dégâts dans les établissements scolaires ont également été recensés, les écoles resteront donc fermées ce lundi. L’aéroport de Tahiti-Faa’a a également été fermé ce dimanche et un vol Air France a dû être dérouté sur les Cook. Au plus fort, c’est une moyenne de 70 litres d’eau/m2/heure qui a été enregistrée. Ces fortes pluies sont un phénomène « très exceptionnel », a précisé le haut-commissaire et elles sont arrivées après une semaine de précipitations. Un événement qui reviendrait tous les 10 ou 20 ans de manière régulière mais ponctuel. Le ciel était encore sombre ce dimanche soir et c’était bien la crainte des autorités de voir d’autres phénomènes pluvieux forts arriver dans la nuit. La vigilance est donc toujours de mise.

Article précedent

Gambie: Adama Barrow rentrera "dès que possible"

Article suivant

Samsung: le fiasco du Galaxy Note 7 dû à sa batterie

1 Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Tahiti ravagée par les pluies