ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Temaru : « Nous avons maintenu la stabilité politique »

Le Tavini huiraatira est revenu vendredi matin sur son dernier déplacement à l’ONU, évoquant également la politique locale et les prochaines élections territoriales.

Oscar Temaru en tête, la quasi-totalité de la délégation du Tavini Huiraatira qui s’est rendue à New-York la semaine dernière était réunie vendredi matin à Faa’a au siège du parti. Objectif : faire le point sur le dernier déplacement devant la quatrième commission de l’ONU chargée des questions de décolonisation. Les orateurs indépendantistes ont souhaité axer leur intervention de cette année sur trois points : le nucléaire avec le soutien à la plainte pour crime contre l’humanité contre l’Etat français annoncée par l’Eglise protestante maohi ; l’autonomie qui n’est pas « réelle » en Polynésie au sens du droit international et de l’ONU ; Et la protection des ressources naturelles de la Polynésie et notamment de son sous-sol sous marin.

Le parti indépendantiste a également taclé l’intervention d’Edouard Fritch à l’ONU, estimant que le président du Pays avait « joué les intérêts de la France ». « Il faut donner à ce Pays l’autonomie qu’il n’a pas », a martelé Oscar Temaru, qui a salué les déclarations du nouveau Président de la République, Emmanuel Macron qualifiant la colonisation de « crime contre l’humanité », mais qui a regretté que ces « paroles de propagande » ne se soient pas transformées en « actes ». La France ayant joué la même politique de la chaise vide devant la quatrième commission de l’ONU. Selon l’élu UPLD, Richard Tuheiava, la résolution prise par l’assemblée générale de l’ONU sera connue en décembre prochain.

Un congrès en décembre

Le leader indépendantiste a également parlé politique locale vendredi matin, à six mois des territoriales. Il a tenu à affirmer que la « stabilité » politique connue par le Pays depuis 2014 n’était le fait que du Tavini qui avait refusé de s’allier au Tahoeraa pour « ne pas jouer le jeu que les autonomistes ont joué pendant 10 ans ». Puis évoquant les prochaines élections : « Il va falloir retrousser nos manches et qu’on y aille ». Le parti bleu ciel organisera un congrès le 1er décembre prochain, principalement pour décider s’il se présentera resserré autour du Tavini aux prochaines territoriales ou s’il tentera de fédérer les anciens courants de l’UPLD.

Article précedent

Plée (de) nouveau président de la nouvelle CPME

Article suivant

Gardes à vue levées pour Solia et Le Caill

1 Commentaire

  1. Chaval
    14 octobre 2017 à 8h17 — Répondre

    l’Eglise protestante maohi ( Ihorai ne s’en est jamais caché, Maraea moins virulent ) a toujours été contre la France qui « l’a privé de sa liberté » , au lieu de s’occuper de ses ouailles, quand à Oscar et sa clique heureusement qu’ils sont là pour « maintenir la sérénité et l’équilibre » dans ce pays grâce au  » Tavini qui avait refusé de s’allier au Tahoeraa » mais la mémoire courte de Temaruu est énorme, l’alliance du 7/7/7 lui avait pourtant permis de prendre le pouvoir grâce à Gaston Flosse, l’hypocrisie est la vraie face du Tavini.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Temaru : « Nous avons maintenu la stabilité politique »