AFPINTERNATIONAL

Terrorisme: le renseignement « seul rempart », selon la presse

Paris (AFP) – Le renseignement est le « seul véritable rempart » contre les attaques terroristes, face auxquelles l’Europe doit montrer un visage uni et ne pas céder au « repli », estime la presse mercredi.

Déjà très présent dans les quotidiens de mardi, l’attentat au camion-bélier de lundi à Berlin, revendiqué par l’organisation Etat islamique (EI) et qui a fait douze morts, continue d’être largement commenté.

« Il va nous falloir apprendre à être vigilants ensemble et doter les services de renseignement, seul véritable rempart à ces crimes de masse, des moyens nécessaires », écrit Donat Vidal Revel dans Le Parisien/Aujourd’hui en France.

Dans La Croix, François Ernenwein opine: « Ce n’est en effet que grâce à un élan et par une coopération renforcée, il est vrai encore balbutiante, que nous pourrons espérer vaincre le terrorisme ».

Pour Le Monde, « le repli national est illusoire, un dangereux fantasme » et « la lutte contre le terrorisme islamiste passe par une coopération renforcée entre Etats membres – et pas par un démembrement de l’Europe ».

« Après Berlin, les Européens se doivent d’être enfin unis, efficaces. Sereins dans la fermeté, mais aussi fermes dans la sérénité », fait valoir Arnaud de La Grange dans Le Figaro.

– ‘Règlements de comptes à chaud’ –

Car « il n’est pas de lutte efficace contre le terrorisme sans une étroite coordination entre les pays européens, à commencer par la France et l’Allemagne qui ont les moyens d’une action efficace », insiste Georges Valance dans L’Eclair des Pyrénées.

De son côté, Laurent Joffrin fustige dans Libération « les leaders de l’extrême droite (qui) ont incriminé la politique d’accueil mise en oeuvre par Angela Merkel ».

« L’occasion est trop belle d’instrumentaliser les douleurs, de les rendre aveugles », déplore Patrick Apel-Muller dans L’Humanité.

« Contrairement à l’union sacrée qui avait prévalu en France après Charlie et le Bataclan – moins après le terrible 14-Juillet de Nice –, l’Allemagne ne s’épargne pas, l’espace d’un temps de deuil, les règlements de comptes à chaud », regrette Michel Klekowicki dans Le Républicain Lorrain.

Un policier traverse le marché de Noël attaqué par un camion-bélier à Berlin, le 20 décembre 2016. © AFP

© AFP Tobias SCHWARZ
Un policier traverse le marché de Noël attaqué par un camion-bélier à Berlin, le 20 décembre 2016

Article précedent

C'est Noël avant l'heure pour les fonctionnaires

Article suivant

Explosion de feux d'artifice au Mexique: au moins 29 morts

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Terrorisme: le renseignement « seul rempart », selon la presse