ACTUS LOCALESHIGH-TECH

Un « algorithme » au service des usagers du cadastre

L’e-administration est en marche. Vendredi matin, le président de l’Université de la Polynésie française, Eric Conte, et le ministre en charge de la Politique Numérique, Teva Rohfritsch, ont signé une convention de mise à disposition d’un « algorithme » découvert par un chercheur de l’université, Firas Alkhalil, pour sécuriser et simplifier les démarches cadastrales des particuliers sur Internet.

Concrètement, le Pays souhaitait à la fois mettre en ligne les informations du cadastre pour faciliter les démarches, notamment des habitants des îles, mais aussi sécuriser l’accès à ces données pour éviter les abus. Actuellement, le cadastre « filtre » les demandes en autorisant les particuliers à consulter les informations sur deux à trois parcelles, mais en empêchant une même personne de visualiser l’ensemble des informations cadastrales d’un quartier ou d’une commune. Le thésard en sécurité informatique de l’Université, Firas Alkhalil, a donc mis au point un « filtre » numérique au moyen d’un algorithme recréant le comportement de l’agent du cadastre. Le filtre permet aux particuliers de consulter les informations sur deux à trois parcelles, mais il bloque l’accès lorsqu’une même personne demande trop d’informations. L’algorithme baptisé « Prodige » gère même les collusions en empêchant que plusieurs particuliers puissent s’unir pour collecter toutes les informations cadastrales mises en ligne. Mais il permet aussi de détecter les « robots » chercheurs et de débloquer les données pour les particuliers au bout d’un laps de temps « normal » sans nouvelle recherche. Maintenant cet outil en poche, le cadastre mettra ses données en ligne au mois de décembre sur le site : www.otia.gov.pf .

© Cédric Valax
Article précedent

Des microcrédits jusqu'à 5,6 millions de Fcfp à la Socredo

© JRCC
Article suivant

Le marin s'endort et son thonier termine sur le platier

1 Commentaire

  1. maraamu
    5 novembre 2016 à 10h07 — Répondre

    Pourquoi tant de secret autour du cadastre?
    Ces informations ne devraient-elles pas être accessibles au public?

    Cet algorithme a coûté combien en termes d’heures de travail et de ressources humaines et financières?

    Le Service Informatique du territoire n’aurait-il pas pu développer cet algorithme? A-t-il participé au développement et à l’intégration de l’algorithme?

    Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est un algorithme, c’est juste comme une recette pour faire un bon gâteau décrivant les méthodes et les ingrédients nécessaires pour le réussir. Ce n’est en aucun cas une formule magique.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Un « algorithme » au service des usagers du cadastre