ACTUS LOCALESENVIRONNEMENT

Un premier commerce dit au revoir aux sacs plastiques

© Radio 1

Le collectif  Nana sac plastique a trouvé son premier partenaire. Un magasin de prêt à porter du centre-ville a signé pour la première fois la charte du collectif s’engageant ainsi à ne plus donner de sac plastique à ses clients. Le collectif espère que cette première initiative fera des émules.

Au mois de mars dernier, le collectif Nana sac plastique a vu le jour sous l’impulsion de Geoffrey Vandermaesen. C’est en remarquant que les sacs plastiques n’étaient pas recyclés sur le fenua que l’idée du collectif est venu. Le groupe ne veut plus voir de sacs trainer sur l’île et dans la mer. Et comme « il fallait bien commencer quelque part », la première initiative a été convaincre les commerçants de freiner leur consommation de sacs.

Il a fallu plusieurs mois de réflexion pour trouver le design du macaron « Nana sac plastique » mais aussi pour rédiger une charte à la hauteur des attentes du collectif. Charte qui engage les commerçants à proposer des alternatives, comme l’explique Geoffrey Vandermaesen.

Jeudi midi, le magasin Taapuna Tahiti était le premier à signer la charte du collectif. Un jour symbolique puisqu’il s’agissait de la journée mondiale des océans. Le gérant du magasin, Loïc Dabbouci, également plongeur, était déjà sensibilisé à l’environnement. Depuis quelques mois, il avait supprimé les sacs plastiques de son magasin. Et c’est en voyant le groupe Facebook du collectif, qu’il a décidé de sauter le pas et de signer la charte.

Bien sûr, passer du plastique au carton recyclable ou même au cabas est un investissement. Mais pas question de le faire supporter aux clients. « Cette action doit être développée en partenariat avec les commerçants, je pense que c’est la meilleure façon de faire partager le coût et surtout le message » estime le gérant du magasin.

En attendant, le collectif  Nana sac plastique est déjà sollicité par des roulottes, des snacks, « et aussi des administrations » se réjouit Geoffrey Vandermaesen. L’initiative commence à se rependre sur le fenua. Déjà 3 528 personnes suivent la page Facebook du collectif, et des habitants de Huahine ont pris contact pour lancer des actions sur leur île.

Article précedent

Le feu vert du CESC à la signature électronique

Article suivant

Les employés des cantines de Moorea fixés en juillet

4 Commentaires

  1. simone grand
    9 juin 2017 à 8h48 — Répondre

    bravo.
    je n’ai d’ailleurs jamais compris pourquoi le Pays a financé des sacs plastiques fussent-ils décorés de belles images plutôt que de promouvoir le retour au panier pae’ore.

    • Tico
      9 juin 2017 à 15h53 — Répondre

      Ben je me trompe sûrement madame Grand, mais peut être que ces usines à plastique étaient à ce moment pourvoyeur d’emplois!!! Mais il est vrai que ce serait bien aussi de remplacer les granules de plastique thermoformable par des « rouleaux de pandanus ».

  2. Tiare 1
    11 juin 2017 à 16h05 — Répondre

    Le Pays a offert un marché lucratif  » à un copain coquin mystérieux », une fois de plus. Dans de petites et grandes surfaces, ils plient les cartons pour les jeter au lieu de les mettre à la disposition des clients (sauf rares exceptions). Ce qui serait un palliatif à l’usage de ces sacs plastiques qui nous ont été imposés, en attendant mieux.

  3. Moorea
    12 juin 2017 à 3h06 — Répondre

    Pour autant que je sache,il y a belle lurette que le magasin Araka-Le grenier de Joseph à Pirae utilise des sacs en papier…
    Je salue l’initiative en souhaitant que chacun s’y mette !!!

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Un premier commerce dit au revoir aux sacs plastiques