INTERNATIONALMONDE

Une journaliste française « assassinée » en Centrafrique

Des soldats de l'armée centrafricaine. Photographie de Camille Lepage © Reuters / Camille Lepage

Des soldats de l’armée centrafricaine. Photographie de Camille Lepage © Reuters / Camille Lepage

L’Élysée a annoncé mardi soir la mort de la photojournaliste Camille Lepage en Centrafrique.

L’INFO. Une photographe et journaliste française, Camille Lepage, a été « assassinée » dans l’ouest de la République centrafricaine où elle effectuait un reportage, a annoncé mardi l’Élysée dans un communiqué. « La dépouille mortelle de Mme Lepage a été trouvée lors d’une patrouille de la force Sangaris, à l’occasion d’un contrôle effectué sur un véhicule conduit par des éléments anti-balaka, dans la région de Bouar », indique la présidence française.

Une photographe freelance. La dépouille de la jeune photo-reporter de 26 ans a été découverte en même temps que quatre autres corps, dans un pick-up. Les dix personnes à bord du véhicule sont actuellement interrogées. Les quatre autres corps sont ceux de villageois de Fembélé. François Hollande a déclaré que la jeune journaliste est « sans doute tombée dans un guet-apens ».

La journaliste, originaire d’Angers, avait commencé à travaillé au Sud-Soudan en 2012, en tant que journaliste freelance. Ses photos avaient été publiées dans les plus grands journaux, comme le New York Times, The Guardian ou encore Le Monde.

La semaine dernière, elle voyageait avec des anti-balaka en Centrafrique, pour un reportage.

 

Une journaliste française "assassinée" en Centrafrique

© Reuters / Camille Lepage

« Sans doute tombée dans un guet-apens ». Le chef de l’État François Hollande assure que « tous les moyens nécessaires seront mis en œuvre pour faire la lumière sur les circonstances de cet assassinat et retrouver les meurtriers de notre compatriote ».

Le chef de l’État a demandé l’envoi immédiat sur le site du drame d’une équipe française et de la police de la force africaine déployée en RCA » et assure que « tous les moyens nécessaires seront mis en œuvre pour faire la lumière sur les circonstances de cet assassinat et retrouver les meurtriers de notre compatriote », lit-on dans un communiqué. Le président Hollande a adressé ses plus sincères condoléances aux proches de la victime. La photojournaliste est « sans doute tombée dans un guet-apens », a par ailleurs déclaré le président français à la presse mardi soir à Tbilissi. « Elle faisait des photos, elle pensait faire son devoir et elle est sans doute tombée dans un guet-apens », a indiqué le chef de l’État.

Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius a, de son côté, fait part de sa « très vive émotion » à l’annonce de ce décès. « Il ne saurait y avoir d’impunité pour ceux qui, à travers les journalistes, s’en prennent à la liberté fondamentale d’informer et d’être informé », a-t-il fait savoir depuis les États-Unis.

Source: Europe1

Article précedent

L'artiste Eto se confie à Radio 1 !

Article suivant

Turquie : des centaines mineurs bloqués au fond d'une mine de charbon

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Une journaliste française « assassinée » en Centrafrique