ACTUS LOCALESJUSTICE

Une première victime des îles de la Société indemnisée

C’est une première historique. Invité à s’exprimer mardi devant la quatrième commission de l’ONU, Yves Conroy a annoncé à la tribune que son épouse, décédée en 2004 d’un cancer du sein, venait d’être la première victimes des essais nucléaires à obtenir une indemnisation en ayant vécu uniquement dans l’archipel de la Société et sans jamais avoir mis les pieds à Moruroa.

Invité en tant que « pétitionnaire » à s’exprimer devant la Quatrième commission des Nations Unies, le « justiciable polynésien » Yves Conroy a dévoilé mardi matin à New York une décision de justice historique en Polynésie. Suite à une requête de 2012, la France a reconnu que son épouse, décédée en 2004 d’un cancer du sein, avait été la première victime des essais nucléaires à obtenir une indemnisation en vivant exclusivement « entre Raiatea et Tahiti » et sans jamais s’être trouvée sur les sites de Moruroa et Fangataufa. Comme l’a précisé Polynésie 1ère mardi soir et contrairement à ce que nous indiquions initialement, certaines victimes ayant vécu hors de Moruroa et Fangataufa avaient déjà été indemnisées auparavant mais pas aussi loin des sites des essais, selon Yves Conroy. « Preuve » pour ce dernier que « l’ensemble du peuple maohi a été irradié ».

caillet-hopital
Article précedent

René Caillet officiellement directeur du CHPF

Cyril Tetuanui © Cédric Valax
Article suivant

Deux ans d'inéligibilité requis contre Cyril Tetuanui

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Une première victime des îles de la Société indemnisée