ACTUS LOCALESCOMMUNESÉVÉNEMENTNOUVELLE-CALEDONIESOCIÉTÉ

30 ans après son hôtel de ville, Punaauia affiche ses nouveaux projets

Punaauia a célébré ce jeudi les 30 ans de son hôtel de ville. L’occasion de partager l’histoire de la mairie mais aussi, pour le maire, de mettre en lumière les efforts de la grande commune de la côte Ouest pour accompagner sa croissance démographique et les projets qui sont aujourd’hui sur la table.

Prière, spectacles de danse et orero ont rythmé la matinée des 30 ans du Fare hau, bâtiment conçu par l’architecte Jean-Hugues Tricard, inauguré en 1990. Il prit la place de l’ancienne mairie dans les locaux de l’école 2+2=4, qui elle-même avait remplacé un fare traditionnel. Le bâtiment s’est depuis agrandi en même temps que la commune et d’autres travaux de réaménagement, prévus de longue dates, seront lancés une fois la crise Covid passée. Le maire Simplicio Lissant se dit « fier de cette mairie qui accueil tous les visiteurs et toute sa population. Tous les bureaux et salles sont utilisés. C’est la maison du peuple. »

Takaiki©MB/Radio1

Le tavana a mené la visite d’une exposition, visible jusqu’au 8 juillet, qui retrace l’histoire du Fare hau et des tavana et chefs de la commune. Guy Fitzer et Tearii Alpha étaient présents pour ces festivités et ont témoigné de l’importance d’une mairie à l’écoute de sa population. Cette célébration c’est aussi celle du jumelage avec Dumbea. Il a été malheureusement impossible de faire venir un représentant de la commune calédonienne cette année mais Punaauia « compte bien se rattraper ».

Des aménagements de la commune nécessaires

La commune, avec ses plus de 28 000 habitants, rivalise avec Faa’a pour le titre de municipalité la plus peuplée de Polynésie. Mais pas question de se laisser enfermer dans le rôle de banlieue dortoir de Papeete. Ces dernières années, Punaauia s’est lancé dans de grands programmes d’investissement, pour moderniser et compléter ses infrastructures, mais aussi pour offrir à sa jeunesse, qui fait souvent parler d’elle, des structures sportives (complexe d’Outumaoro multi-sports) mais aussi des parcs (Vaipoopoo et Taapuna). « Nous sommes dans une logique de restitution de l’accès à la mer à la population » explique Simplicio Lissant.

Et cet effort d’investissement va continuer. Au programme, « une rénovation urbaine des quartiers d’Outumaoro », mais aussi « l’aménagement du site de l’ancien Casino pour répondre aux besoins des associations » ou encore la « reconstruction complète de l’école 2+2« .

Quant au Village tahitien, dont on n’entend que très peu parler depuis plusieurs mois, il est suivi de près par la mairie qui attend les annonces très prochaines du Copil à ce sujet. Le maire Simplicio Lissant espère recevoir des nouvelles politiques des autorités du Pays, mais ne cache pas ses appréhensions quant au fait qu’il faille peut-être « tout reprendre à zéro ».

Jusqu’au 14 juillet, le public est attendu pour les nombreuses festivités du tiurai i Punaauia.

 

école de danse Heiragi ©MB/Radio1

Article précedent

Recette du jour : Salade fraîche pêche et burrata

Article suivant

Plus de limite de fréquentation dans les bars, restaurants, stades et évènements en plein air

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

30 ans après son hôtel de ville, Punaauia affiche ses nouveaux projets