ACTUS LOCALESECONOMIE

655 millions de Fcfp pour sortir EDT de la TEP

La convention de cession de la participation d’Électricité de Tahiti dans la société Transport d’énergie électrique en Polynésie (TEP) a été signée ce vendredi. Les 39% détenus par EDT sont rachetés 655 millions de Fcfp par le Pays, qui va restructurer l’actionnariat de la TEP avant le 1er janvier prochain, date à laquelle la TEP sera totalement en charge de l’équilibre du système électrique de Tahiti.

Prévue dans le plan de transition énergétique 2015-2030, et consacrée par le Code de l’énergie qui interdit, dans un objectif de neutralité, à un producteur ou distributeur d’électricité d’être aussi un transporteur, la cession des parts d’EDT-Engie dans la TEP a finalement été signée ce vendredi à la présidence. Une opération à 655 millions de Fcfp, dont le montant avait été validé par la CCBF en mai dernier.

Le Pays rachète ainsi les 39% que détenait le producteur d’électricité dans la SEM chargée de réguler le mix énergétique. Une situation temporaire, le temps de restructurer l’actionnariat de la TEP, car le Pays qui détient déjà 51% du capital de la SEM ne peut dépasser 85% de participation. Les 15% restants (5% actuellement aux mains d’OCI-Groupe Socredo, 5% de l’Agence française de développement, et 5% que le Pays ne peut pas conserver) seront détenus par un nouvel actionnaire qui reste encore à déterminer. « Il y a eu plusieurs manifestations d’intérêt d’investisseurs locaux et étrangers », dit le directeur de la TEP, Hervé Dubost-Martin. Trois postulants ont été identifiés, dont RTE International, l’acteur français du transport d’électricité, avec qui la TEP a déjà noué un partenariat d’assistance technique.

Au 1er janvier prochain, la TEP seul décideur du « mix énergétique »

Ce nouvel actionnariat bicéphale doit être finalisé avant la fin de l’année. Car au 1er janvier prochain la TEP, assumera seule l’entière responsabilité de l’équilibre des systèmes électriques. Une autre convention a ainsi été signée, donnant à la TEP « de nouvelles prérogatives de supervision et de contrôle»« Techniquement, ça veut dire que la TEP fait tous les jours une analyse de la demande de manière à positionner les curseurs au bon niveau de production en termes d’énergie thermique, hydroélectrique et solaire, explique Yvonnick Raffin, de manière à minimiser les coûts d’exploitation. »

La TEP, qui par le passé déléguait à EDT la plupart de ses missions, est graduellement montée en puissance en reprenant la maintenance du réseau de transport en juin 2019, puis son exploitation en juin 2020, aura ainsi le dernier mot sur le mix énergétique, dans l’objectif d’accélérer la transition énergétique. Depuis 2017, la TEP a investi 11 milliards de Fcfp dans de nouvelles infrastructures, notamment la « boucle Nord » – le réseau de transport de 90 000 volts qui doit faire le tour de l’île – qui sera opérationnelle en septembre 2022.

 

Article précedent

Recette du jour : Poulet à la crème de gingembre et curcuma

Article suivant

La minute de l'entrepreneur 03/09/21

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

655 millions de Fcfp pour sortir EDT de la TEP