ACTUS LOCALESSOCIÉTÉ

À Punaauia, un nouveau complexe sportif, et l’envie de devenir un centre de l’agglomération



Le complexe Jacques Vii a été inauguré, ce matin, à Outumaoro, après 19 mois de rénovations.  Un équipement sportif moderne, et un nouveau « lieu de vie » pour une commune bien décidée à être vue comme « incontournable » plutôt que comme une périphérie de Papeete.

Un petit discours, quelques invités, des photos avec des collégiens qui mettent la touche finale à la décoration des murs, sans oublier le diacre pour bénir les nouveaux équipements… Tous les ingrédients d’une inauguration étaient là, ce matin, à Outumaoro. Tous sauf la foule. Épidémie oblige, la mairie a laissé ses envies de grande cérémonie au vestiaire. « On trouvera bien un moment pour faire une vraie inauguration avec du monde quand tout ça sera passé », relativise Simplicio Lissant. Le tavana a tout de même voulu marquer l’aboutissement ce projet entamé voilà 19 mois.

Le complexe, rebaptisé Jacques Vii en l’honneur de l’ancien maire de Punaauia qui avait fait naître les premiers équipements sportifs sur ce site, a été entièrement refait à neuf. On y trouve désormais un terrain de foot en synthétique, une piste d’athlétisme, un gymnase flambant neuf, un dojo et une salle de boxe bien équipée, ainsi que des espaces de jeu et de street workout… 15 000 mètres carrés au total et un investissement de 440 millions de francs pour la commune. Un budget important, mais un « bienfait considérable » pour les élèves des écoles Maehaa Rua et Maehaa Nui toutes proches, du collège de Punauia et du Centre pour jeunes adolescents, voire des étudiants de l’UPF dont beaucoup logent dans la zone. « On pense à toute cette population scolaire, explique Simplicio Lissant. Mais ce sera aussi un site qui va être utilisé par tous les jeunes au travers des associations, et ouvert à toute la population ». Période oblige, le maire insiste sur le bénéfice de cet équipement en termes de santé publique, une « préoccupation majeure », mais aussi sur l’intérêt social : « si les jeunes n’ont rien pour les activités, ils vont le faire ailleurs, dans les rues ».

Les élèves des écoles et du collège tout proches commenceront dès lundi à utiliser le site, qui sera ouvert au grand public en dehors des heures scolaires à la levée des restrictions sanitaires. ©C.R.

Des lieux de vie pour fixer la population

Le projet s’inscrit dans un plan pluriannuel d’investissement qui compte une dizaine de sites sportifs, dont certains, comme le complexe Jacques Vii, peuvent aussi accueillir des compétitions, des manifestations culturelles ou populaires (spectacles, concerts). D’autres projets sont en cours de développement, à Outumaoro, au parc Taapuna, au PK18, ou encore sur le site de Vaiparoa, qui jouxte le musée des îles. Le cap du conseil municipal est clair : créer des « lieux de vie » dans chaque quartier pour éviter de dépendre des équipements plus lointains dans l’agglomération. « C’est une leçon qu’il faut tirer des années de problèmes de circulation pendulaire avec la ville de Papeete, explique le tavana. Il faut développer des activités de manière à figer la population ». Des structures sportives, culturelles, sociales, mais aussi économiques ou sanitaires. Simplicio Lissant cite notamment le projet de pôle de santé privé, relancé en juillet par le Pays et qui pourrait naitre sur un des lots du Village Tahitien qui n’a pas intéressé de promoteurs touristiques. Un projet qui fait écho à la clinique Mana Ora, un temps promu par Rony Tumahai, et qui n’en est aujourd’hui qu’à ses balbutiements. « La réflexion de forme se poursuit et on attend des rendez-vous avec le Pays avec cette idée », explique le premier édile.

Encore des retards autour du Village Tahitien

Mais pour faire de Punaauia, ou en tout cas de sa partie Nord, « une zone incontournable », « un centre de l’agglomération », il faudra aussi voire aboutir le Village Tahitien lui-même. Un projet qui, sous une forme ou une autre, est promis à Punaauia depuis de longues années, mais qui peine toujours à se concrétiser. Le dossier n’a pas beaucoup avancé depuis l’audition des candidats qui avaient répondu à l’appel à manifestation d’intérêt, en juillet et août dernier. Les décisions du jury étaient justement attendues pour la fin novembre. C’est aussi à cette période qu’auraient dû être présentées les offres finales du centre de spectacles et de congrès. Le calendrier aujourd’hui flou, a été « allongé ».  Pour le maire de Punaauia, pas question de jeter la pierre au gouvernement, vu le contexte actuel : « Avec la période Covid, tous les projets ont pris un peu de retard, les nôtres également », explique ainsi Simplicio Lissant. Qui reconnait attendre « avec impatience » l’aboutissement de ces « projets d’envergure ».

La commune a choisi un nouveau type de gazon synthétique pour le terrain de football. Fabriqué à partir de plastique recyclé, c’est le premier de Polynésie à ne pas comporter de granulats en caoutchouc « réputés dangereux pour la santé ». ©C.R.

Article précedent

Parole sans frontière – BENNY SOIT-IL du jeudi 26/11/2020

Article suivant

Le "Guerrier de l'océan" en escale à Papeete avant de repartir au combat

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

À Punaauia, un nouveau complexe sportif, et l’envie de devenir un centre de l’agglomération