ACTUS LOCALESJUSTICE

Air Moorea : « pas de satisfaction, juste le fait que ce soit reconnu »

Le président de l’association 987 des victimes du crash d’Air Moorea © Grégory Boissy

Le président de l’association 987 des victimes du crash d’Air Moorea, Nikolaz Fourreau, a estimé mardi matin que si « les peines prononcées ne seront jamais à la hauteur de ce qui est arrivé », il était nécessaire que la responsabilité des dirigeants de la compagnie aérienne soit enfin « reconnue ». Et en plus de « la sanction du tribunal », Nikolaz Fourreau veut retenir qu’il « y a eu une sanction morale par la population ».

Visiblement très touché à l’annonce du délibéré du tribunal correctionnel de Papeete, onze ans après le crash d’Air Moorea qui a emporté sa femme, le président de l’association 987 des victimes de la catastrophe, Nikolaz Fourreau, a brièvement réagi au jugement. Du jugement, il veut retenir que « le pilote a été écarté de toute responsabilité médicalement et professionnellement », que « le câble a été retenu comme cause directe de l’accident » et que « la responsabilité indirecte des dirigeants a été reconnue ».

S’il refuse d’exprimer sa « satisfaction » au regard des peines de prison et d’interdictions définitives d’exercer prononcées, Nikolaz Fourreau salue « la responsabilité reconnue devant le tribunal et devant la population » : « c’est bien, c’est tout ».

Article précedent

Air Moorea veut le dépaysement du procès en appel

Article suivant

Air Moorea et ses dirigeants condamnés

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Air Moorea : « pas de satisfaction, juste le fait que ce soit reconnu »