ACTUS LOCALESSANTÉSOCIALSOCIÉTÉ

Apair Apurad : une cagnotte pour adoucir les dialyses

Ce type de pédalier s’adapte sur les lits et les fauteuils de personnes en dialyse.

Accompagner des patients au cours de prestations de santé à domicile (PSAD) ou de dialyses, c’est l’objet de l’Apair-Apurad. L’association ouvrira le 16 mai une cagnotte participative sur la plateforme Anavai pour pouvoir expérimenter l’utilisation de deux pédaliers adaptés aux lits médicalisés sur lesquels les dialysés sont immobilisés, et pour financer la formation d’une infirmière en art-thérapie. 

Cette association est bien connue pour sa prise en charge des patients atteints d’insuffisance rénale chronique mais pas seulement. L’Apair-Apurad assure aussi des prestations de santé à domicile (PSAD) : « 12 traitements avec notamment l’insuffisance respiratoire, l’insulinothérapie, la nutrition entérale ». Cette part de son activité concerne 2 500 patients sur tout le territoire de la Polynésie française. Et plus récemment, elle assurait le suivi de patients atteints de Covid et sous oxygénothérapie à domicile.

Aujourd’hui, l’association ouvre une cagnotte qui doit lui permettre de développer son offre de « prise en charge douce » nous explique Yohanna Mauritera, chargée de communication, à destination de ses patients dialysés. Il s’agit de faire l’acquisition de deux pédaliers adaptés aux lits médicalisés sur lesquels les patients sont immobilisés pendant leurs dialyses. Les fonds doivent aussi servir à financer la formation en art-thérapie d’une infirmière de l’association, pour qu’elle puisse accompagner les patients qui souhaiteraient s’exprimer au travers de l’art.

Dialyse : « une immobilisation de 4 à 5 heures tous les deux jours »

Si le procédé du pédalier est simple, il représente une réelle amélioration du quotidien de ces personnes, selon l’association. L’activité physique permettrait de diminuer la fatigue et l’anxiété, d’améliorer la circulation sanguine et le risque d’amputation, de réduire les crampes musculaires, etc… . Il faut dire que la plupart de leurs patients – près de 300 personnes réparties sur Tahiti Moorea et Raiatea – se rendent 3 fois par semaine en unité de dialyse pour 4 à 5 heures successives de dialyse. Et si les patients sont satisfaits, cette première expérimentation permettra peut-être de « déployer ce projet à plus grande échelle » indique Yohanna.

Pour faire un don à l’Apair Apurad, il faut se rendre sur le site de la plateforme Anavai à partir du 16 mai et suivre les étapes indiquées. La cagnotte plafonne à 488 575 francs.

Article précedent

La minute de l entrepreneur 13/05/22

Article suivant

Colloque sur le CEP : comment enseigner le fait nucléaire ?

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Apair Apurad : une cagnotte pour adoucir les dialyses