ACTUS LOCALESJUSTICE

Assises : Deux dossiers de violences conjugales mortelles

La deuxième session d’assises de l’année se déroulera au palais de justice de Pape’ete du 29 mai au 12 juin prochains. Trois affaires de coups mortels seront jugées, dont deux pour des violences conjugales qui ont coûté la vie à deux femmes à Raiatea et Vairao.

La deuxième session d’assises s’ouvrira mardi prochain sur le procès d’une affaire qui avait été reportée en février dernier. Tamatea avait été mis en examen pour violence conjugale ayant entraîné la mort de sa compagne, Mihimana, à Raiatea en 2015. Après une soirée à consommer komo et paka, l’accusé avait passé sa victime à tabac, la frappant avec un bâton. Cette situation d’une rare violence s’est révélée être habituelle au sein du couple. La jeune femme, par ailleurs atteinte d’une tumeur au cerveau, a succombé à un traumatisme crânien après ce drame. L’accusé encourt jusqu’à vingt ans de réclusion criminelle.

Une affaire similaire à la Presqu’île

La seconde affaire sur laquelle la cour d’assises devra se pencher présente des similitudes avec la première. Reua Huriore est détenu depuis avril 2015 pour des faits de « violence ayant entraîné la mort sans intention de la donner sur une personne vulnérable ». En effet, à la fin d’un après-midi et d’une soirée arrosés, le couple s’était violemment disputé et un voisin avait appelé les secours car la jeune femme gisait inanimée alors que son tane lui assénait des gifles pour la réanimer. La compagne de Reua, ayant subi des coups faciaux, était tombée dans le coma jusqu’à la fin du mois d’avril. Elle s’était ensuite réveillée, privées de ses facultés mentales, avant de succomber à ses blessures en août de cette même année. La jeune femme était par ailleurs atteinte d’une cirrhose et en attente d’une greffe de foie. L’autopsie a révélé que son décès avait été dû à une détresse respiratoire, secondaire aux traumatismes crâniens qui résultaient de son altercation avec son concubin. Reua encourt, lui aussi, une peine de vingt ans de réclusion criminelle.

Coups mortels au sein d’une famille d’adoption à Raiatea

Le dernier dossier évoqué par la cour d’assises concernera un autre cas de « violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner ». Brett Taiarui entretenait une relation violente avec Christophe, un jeune homme recueilli et très apprécié par la famille d’adoption dans laquelle il vivait aussi. Les deux hommes avaient déjà eu des relations sexuelles, plus ou moins consenties… Le soir du drame, Brett avait obligé Christophe à lui faire une fellation, alors que deux autres hommes les observaient. Ce qui avait passablement énervé Christophe. Dans la nuit, ce dernier avait tenté de lui donner un coup avec une bouteille. Brett s’était alors décidé à le passer à tabac pour « lui donner une leçon », jusqu’à ce qu’il se rende compte que sa victime ne respirait plus et saignait, notamment, des oreilles. L’autopsie a révélé un polytraumatisme thoracique, une détresse respiratoire et un traumatisme crânien chez Christophe… Brett Taiarui encourt une peine de quinze années de réclusion criminelle.

Deux autres affaires de viols sur mineurs, potentiellement à huis clos pour protéger les victimes, seront évoquées lors de cette deuxième session d’assises.

Article précedent

Fin de la grève des cantines à Moorea

Article suivant

Rapa Nui dans les starting bloc !

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Assises : Deux dossiers de violences conjugales mortelles