AFPCULTUREINTERNATIONAL

Beyoncé contre Adele à la grand-messe musicale des Grammys

Los Angeles (AFP) – Le monde de la musique convergeait vers Los Angeles dimanche pour la grand-messe des Grammy Awards, avec un duel attendu entre la diva britannique Adele et la reine pop-R&B Beyoncé, beaucoup de rap et peut-être une dose de politique.

La cérémonie télévisée démarrera à 17H00 locales (01H00 GMT lundi) et pourrait s’avérer chargée politiquement comme l’ont été les récentes soirées de prix des Golden Globes ou des SAG Awards, beaucoup d’artistes étant des opposants déclarés au président américain Donald Trump.

L’apparition de la « Reine Bey » sur la scène du Staples Center est particulièrement guettée, moins de deux semaines après qu’elle eut annoncé être enceinte de jumeaux avec son mari, le rappeur vedette Jay-Z.

Beyoncé mène la course aux Grammys cette année avec neuf nominations et pourrait enfin décrocher l’une des plus prestigieuses récompenses, qui lui ont jusqu’à présent échappé: album de l’année pour « Lemonade » et disque de l’année pour « Formation. »

Elle en a déjà remporté 20 sur l’ensemble de sa carrière, dont meilleure chanson R&B pour « Drunk in love » en 2015 et chanson de l’année pour « Single ladies (put a ring on it) » en 2010.

« Lemonade », album-concept sorti en même temps qu’un film éponyme, a marqué un tournant pour la superstar qui a quitté son univers pop et sexy pour s’aventurer dans le hip-hop, le hard-rock et même la country.

« Formation » est sa chanson la plus politique à ce jour, avec une vidéo qui rend hommage au mouvement anti-violences policières Black Lives Matter.

– Résilience et ralliement –

Dans « Lemonade », Beyoncé semble s’adresser directement aux femmes afro-américaines comme elle, célébrant leurs racines, leur beauté, appelant à la résilience et au ralliement.

Tout au long de l’album et du film, Beyonce évoque aussi un mari volage, menaçant de le quitter avant de lui pardonner, un thème qui fait écho à des rumeurs d’infidélités de Jay-Z.

Si « Lemonade » est sacré album de l’année, Beyonce sera la première Noire à remporter le prix en près de 20 ans.

« Queen Bey » rivalisera avec l’Anglaise Adele, autre grande favorite de la soirée grâce à son album « 25 » porté notamment par le tube mélancolique « Hello ».

Avec « 25 », la chanteuse à la voix puissante et texturée a réédité ses prouesses commerciales de l’opus précédent « 21 », record de ventes qui avait triomphé aux Grammys.

Adele, qui a déjà gagné 10 Grammys, pourrait entrer dans l’histoire de ces prix musicaux si elle décrochait ceux d’album et de disque de l’année: elle serait la première à les gagner pour deux albums consécutifs depuis Stevie Wonder dans les années 70.

Elle va remonter sur scène pendant la cérémonie un an après une performance plombée par un dysfonctionnement de micro tombé sur le piano qui l’avait notoirement contrariée.

Les rappeurs Drake ou Kanye West et la superstar R&B Rihanna ont également des chances de repartir avec des statuettes.

Drake est notamment en lice pour son album « Views », qui comprend le tube chaloupé « One Dance », et pour « Work », sa collaboration très suggestive avec Rihanna.

L’idole des jeunes filles Justin Bieber est aussi finaliste pour l’album de l’année avec le dansant « Purpose » aux rythmes de house tropicale, même si les pronostiqueurs le placent bien plus loin dans les paris.

– Retour des Daft Punk –

Chance the Rapper, 23 ans, est quant à lui favori dans la catégorie meilleur nouvel artiste pour son hip-hop aux accents gospel. L’artiste originaire de Chicago a bénéficié de nouvelles règles qui permettent aux diffusions exclusives en streaming de concourir. 

Il affrontera notamment dans cette catégorie le groupe électronique The Chainsmokers, dont les tubes ont inondé les ondes toute l’année.

La soirée présentée par l’animateur britannique James Corden, célèbre pour ses virée en voiture avec les plus grandes stars musicales pour « Carpool Karaoke », ne manquera pas de rendre hommage à de grands disparus de la musique, notamment le crooner-pop George Michael, le légendaire poète à la voix sépulcrale Leonard Cohen, le roi du funk-rock-R&B Prince, et peut-être le chanteur de jazz et de soul Al Jarreau, décédé dimanche.

Tous les yeux se tourneront aussi vers le groupe électronique français Daft Punk, lors de la première performance live en trois ans du duo discret aux éternels casques de robots.

Ils monteront sur scène aux côtés du chanteur canadien The Weeknd, dont le troisième opus « Starboy » contient deux morceaux concoctés avec les « Daft ».

Katy Perry devrait interpréter pendant la soirée son nouveau titre très disco « Chained to the Rhythm », et Lady Gaga se lancera dans une performance iconoclaste avec les papes du heavy metal Metallica – une semaine après avoir enflammé le public du Super Bowl.

Les deux vedettes ont fait partie des plus ardentes supportrices de la candidate démocrate malheureuse Hillary Clinton lors de l’élection présidentielle, ce qui peut laisser présager des messages politiques, même si au Super Bowl Gaga avait privilégié l’inclusion à la défiance.

Montage photo réalisé le 6 décembre 2016 des chanteuses Beyoncé (D) et Adele (G) . © AFP

© AFP/Archives VALERIE MACON, Angela Weiss
Montage photo réalisé le 6 décembre 2016 des chanteuses Beyoncé (D) et Adele (G)

Article précedent

La légende du jazz américain Al Jarreau est mort à l'âge de 76 ans

Article suivant

Mexique: des milliers de personnes manifestent contre Donald Trump

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Beyoncé contre Adele à la grand-messe musicale des Grammys