ACTUS LOCALESECONOMIE

Bill Ravel veut lancer une compagnie aérienne au fenua

L’homme d’affaires et patron de Pétrocéan, Bill Ravel, va déposer cette semaine une demande d’autorisation de licence pour une compagnie aérienne domestique concurrente d’Air Tahiti en Polynésie française. La compagnie, déjà baptisée « Islands », prévoit d’affréter deux Embraer 175 pour desservir les cinq archipels à des prix « 15 à 20% » moins chers qu’Air Tahiti.

C’est une information Radio 1, l’homme d’affaires Bill Ravel va refaire parler de lui dans les prochains mois avec un projet assez inattendu. Le patron de Pétrocéan s’apprête à lancer un projet de compagnie aérienne domestique locale en Polynésie française. « Je dépose cette semaine une demande d’autorisation de licence d’exploitation auprès du Pays », confirme l’intéressé contacté par Radio 1. Le fondateur d’Air Calin et Air Vanuatu, dans les années 80, explique qu’un « tour de table » a été bouclé. Mais sans révéler pour l’heure l’identité des coactionnaires de la future compagnie.

Le nom de la compagnie aérienne a déjà été trouvé : « Islands ». La future société prévoit d’affréter deux appareils « Embraer 175 », plus rapides que les ATR, pour desservir les cinq archipels de la Polynésie française. Côté prix, Bill Ravel affirme qu’il ne veut pas « casser la baraque » mais annonce des tarifs « 15 à 20% » moins chers qu’Air Tahiti, notamment avec des stratégies de compagnie « low cost ». La compagnie espère pouvoir lancer son activité en juillet 2018, même si cette date dépendra évidemment des autorisations administratives nécessaires à son lancement.

Surnommé le « milliardaire du Pacifique », Gaspard, dit « Bill », Ravel a débuté très jeune dans les affaires, dès les années 1960, en Nouvelle-Calédonie, mais aussi au Vanuatu, à Wallis, aux Tonga, aux Fidji et dans plusieurs pays du Pacifique, à la fois dans les secteurs du transport aérien et maritime, et notamment dans le transport de pétrole en Polynésie française avec Pétrocéan. En 2010, il était à l’origine du projet King Tamaota aux Raromata’i. Mis en examen en 2012 dans l’affaire du financement du syndicaliste Cyril Le Gayic, il s’était depuis fait plus discret dans le milieu économique polynésien. Mais visiblement non sans abandonner quelques projets d’envergure.

Article précedent

La Polynésie « prometteuse » sur la transition énergétique

Article suivant

Programme Just Play : Lancement de la phase pilote dans les communes de Papeete, Moorea et Maiao

11 Commentaires

  1. Taaroa
    12 septembre 2017 à 18h32 — Répondre

    Il faut s’attendre à une levée de boucliers

  2. VIRGELINA BERMEO ROJAS
    12 septembre 2017 à 19h34 — Répondre

    tres bonne nouvelle, esperons que cela va aboutir, on en a besoin ! merci Bill !

  3. AITO
    13 septembre 2017 à 3h39 — Répondre

    il se fera aidé par le « petit facteur » qui travaille au HC

  4. Chaval
    13 septembre 2017 à 5h15 — Répondre

    Wan avait lancé une cie il y a une dizaine d’années, mais bon après quelques mois d’exploitation il avait finalement abandonné. Une concurrence à Air Tahiti serait une bonne chose le monopole n’est jamais bon.

  5. Iritahua
    13 septembre 2017 à 6h43 — Répondre

    Après le King Tamatoa n’ayant eu de défiscalisation du carburant et le revoilà avec les avions, ton ami est ministre.

  6. Teiva 33
    13 septembre 2017 à 7h19 — Répondre

    Vous inquiétez pas Air Tahiti, va tout faire et quand je dis tout, c’est vraiment tout faire pour empêcher ce projet !!! La compagnie locale la plus chère du monde va développer son artillerie lourde pour faire garder ses avantages, surtout pour l’équipe dirigeante… EDT, VINI, OPT, administration, même combat !!! On garde nos avantages non mais !!!

  7. Gilles
    13 septembre 2017 à 9h54 — Répondre

    Bravo Bill. Belle initiative !

  8. Pierre André
    13 septembre 2017 à 13h15 — Répondre

    Bill, tu n’as aucune chance, mais bravo pour ton insistance à investir en Polynésie, le pays des monopoles…

  9. Arii Marama
    13 septembre 2017 à 14h00 — Répondre

    Rien de révolutionnaire…WanAir,vous avez déjà oublié ?
    Et ça n’a pas duré longtemps…

  10. PAVLOVA
    14 septembre 2017 à 22h39 — Répondre

    Apres la deconfiture du King Tamatoa….les Cocus comptez vous !

  11. Ravaudet olivier
    15 septembre 2017 à 5h51 — Répondre

    Espérons que cela fonctionne il y en a marre des monopoles vive la concurrence bon courage Bill

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Bill Ravel veut lancer une compagnie aérienne au fenua