ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Conférence environnementale du Pacifique :Les élus communaux face à la gestion de l’eau

5
4
3

La première conférence environnementale du pacifique se tient actuellement à Bora-Bora. L’occasion pour les élus communaux présents d’échanger avec des spécialistes et de partager leurs expériences autour de la ressource en eau. Car gestion et qualité de l’eau font partie des défis à relever pour tous les tavanas de Polynésie. Les élus communaux ont de plus jusqu’en 2024 pour respecter l’obligation qui leur ait faite de fournir de l’eau potable à tous leurs administrés. Ultrafiltration ou osmosun sont deux procédés différents pour obtenir de l’eau potable. Certains élus communaux ont déjà fait leur choix.

Mardi a débuté, à Bora-Bora, la première conférence environnementale du Pacifique. Institutionnels, spécialistes de l’environnement, représentants d’organisations non gouvernementales ou encore élus communaux participent à cette première édition. L’occasion pour tous d’échanger autour de trois enjeux majeurs pour l’humanité et donc pour le Pacifique et la Polynésie : l’accès à l’eau potable pour tous, l’assainissement et la gestion des déchets en milieu insulaire.Tous, et notamment les tavana, sont unanimes pour dire que cette conférence environnementale arrive à point nommé et est extrêmement « enrichissante ». Nombreux sont les maires de Polynésie à avoir  déjà engager le travail sur le problème de la potabilité de l’eau. Car en 2024 au plus tard toutes les communes seront tenues de fournir de l’eau potable à leurs administrés. Mais au delà de l’échéance,  il reste un problème majeur pour tous les maires de Polynésie: trouver les financements nécessaires. Le tavana de Rikitea, Vai Gooding, a décidé pour sa part de ne plus attendre. Avec l’augmentation du nombre d’habitants sur son île, il prévoit d’ores et déjà d’installer à Rikitea, à l’exemple de Bora-Bora, une unité de dessalement de l’eau de mer.

Aux Marquises, le tavana de Nuku-Hiva Benoit Kautai a déjà opté pour le système d’ultrafiltration. C’est un  procédé qui utilise des membranes micro poreuses pour éliminer tous les micro-organismes, et ainsi obtenir une eau potable. Mais si le tavana a déjà eu une mauvaise expérience avec ce système par le passé, il est convaincu aujourd’hui de son efficacité et de sa fiabilité.

Article précedent

Blocs opératoires fermés: le CHPF va recruter en métropole

Article suivant

Vents violents et mer très agitée prévus pour ce weekend

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Conférence environnementale du Pacifique :Les élus communaux face à la gestion de l’eau