ACTUS LOCALESSOCIÉTÉ

CPS : Les documents qui contredisent Yves Laugrost et Régis Chang

Le conseil d’administration de la Caisse de prévoyance sociale (CPS) se réunit ce mardi pour plancher sur le sujet de l’indemnité de départ de près de 10 millions de Fcfp qui doit être allouée à l’ancien directeur de la Caisse, Régis Chang. Or les documents transmis aux administrateurs, que Radio 1 s’est procuré, contredisent les propos de l’ancien administrateur provisoire, Yves Laugrost, et de l’ancien directeur, Régis Chang, pour justifier cette indemnité.

Mardi les administrateurs de la CPS doivent examiner les conditions dans lesquelles une indemnité de départ de près de 10 millions de Fcfp doit être octroyée au directeur sortant, Régis Chang, suite à sa réintégration à la banque Socredo en avril dernier. A cette occasion, les administrateurs se sont vus remettre des documents et courriers que Radio 1 s’est procuré et révèle en exclusivité.

Rappelons que le 4 mai dernier, Radio 1 révélait la polémique au sein du conseil d’administration de la CPS à propos d’une indemnité de départ de près de 10 millions de Fcfp (six mois de salaires, NDLR) prévue pour l’ancien directeur de la CPS, Régis Chang. Une indemnité accordée grâce à un avenant signé quelques jours avant le départ du directeur, le 20 avril 2017, entre l’ancien administrateur provisoire de la CPS, Yves Laugrost, et Régis Chang lui-même, sans que le conseil d’administration n’en soit ensuite avisé.

Contacté à l’époque, Yves Laugrost avait affirmé au micro de Radio 1 que Régis Chang avait « droit » à cette indemnité en raison de sa « révocation ». De son côté, Régis Chang avait également assuré avoir été « révoqué en conseil des ministres » et avait expliqué qu’Yves Laugrost avait souhaité, au moment de son départ, « aligner » son contrat sur celui de son successeur, Yvonnick Raffin, qui prévoyait une telle indemnité.

Des courriers explicites

Premier problème, il n’apparaît nulle part que Régis Chang a été « révoqué ». Parmi les documents transmis aux administrateurs de la CPS se trouve un courrier de « demande de réintégration à la banque Socredo » du 12 mars 2017 dans lequel Régis Chang écrit au président Edouard Fritch qu’il « envisage de solliciter (sa) réintégration au sein des effectifs salariés de la banque Socredo rendant nécessaire une libération de (ses) fonctions à la Caisse de prévoyance sociale ». La réponse d’Edouard Fritch est toute aussi explicite : « Vous m’avez fait savoir votre souhait de réintégrer la Banque Socredo (…), je demande au ministère en charge de la réforme de la protection sociale généralisée de bien vouloir prendre toutes dispositions afin de vous libérer de la charge de la Caisse de prévoyance sociale pour le 30 avril de cette année ». Enfin, l’arrêté du 26 avril 2017 certifie qu’il « est mis fin, à sa demande, aux fonctions de M. Régis Chang en qualité de directeur de la CPS ».

Deuxième problème, Yves Laugrost avait été informé de la démission de Régis Chang. Lors du dernier CA de la CPS, un courrier référencé 637/MSS présentant la candidature d’Yvonnick Raffin au poste de directeur de la CPS a été lu aux administrateurs. Or ce courrier du ministre de la Santé, Jacques Raynal, indiquait à l’administrateur provisoire Yves Laugrost : « Monsieur Régis Chang a récemment émis le souhait de mettre un terme à ses fonctions le 30 avril prochain ».

Troisième problème, contrairement à ce qu’affirment Yves Laugrost et Régis Chang, l’avenant signé quelques jours avant le départ de l’ancien directeur n’a pas été « aligné » sur le contrat du nouveau directeur Yvonnick Raffin. L’avenant signe le 20 avril 2017 entre les deux hommes est bien plus favorable puisqu’il précise que Régis Chang « percevra une indemnité équivalente à 6 mois de rémunération » « en cas de fin de fonctions » sans autre précision. Alors que le contrat d’Yvonnick Raffin précise seulement qu’il percevra cette même indemnité en « cas de fin de fonction à la seule initiative du Conseil des ministres ». Soit en cas de révocation…

Courrier Régis Chang à Edouard Fritch

Réponse d’Edouard Fritch

Arrêté de fin de fonctions de Régis Chang

Avenant au contrat de Régis Chang

Contrat Yvonnick Raffin

Article précedent

MMA : Victor Tefaaroa remporte son premier combat face au serbe Popadic

Article suivant

Yaourt maison sans yaourtière

16 Commentaires

  1. Iritahua
    6 juin 2017 à 7h10 — Répondre

    Des pilleurs de la CPS. Allez les cotisants ferment et paient pour ces truands.

  2. simone grand
    6 juin 2017 à 8h14 — Répondre

    Et pendant ce temps, on réduit les taux de remboursement de prothèses auditives etc, on augmente les cotisations, on bloque les retraites, etc.
    Ce pourrait être qualifié de tentative d’extorsion de fonds et faux en écriture publique et privée.
    Avec de tels agissements, la banque Socredo ne devrait plus réintégrer en son sein le démissionnaires de la CPS et le CA de la CPS devrait révoquer et poursuivre les deux magouilleurs avec une demande de paiement de pénalités d’un montant équivalent au double de la somme extorquée envisagée.

  3. Pierre
    6 juin 2017 à 8h37 — Répondre

    Souhaitons-leur d’avoir un très bon avocat !

  4. Caron Jean Louis
    6 juin 2017 à 8h54 — Répondre

    ….., des rats…..

  5. Chaval
    6 juin 2017 à 8h57 — Répondre

    Ce genre de magouille n’est pas étonnante, le Chang demande à réintégrer la CPS et l’autre magouilleur de Laugrost est surement partie prenant dans ces fameux 10 millions; Il faut arrêter de nous prendre pour des imbéciles quand on voit que les remboursements ont diminués pour certains et que dans l’avenir la CPS va se trouver en difficulté pour payer les retraites. C’est vrai que 10 millions c’est peu mais ce n’est que la partie immergé de l’iceberg au niveau des fonds et de secrets de cette caisse.

  6. VIVIANE
    6 juin 2017 à 9h17 — Répondre

    Et s’il arrive à percevoir l’indemnité de départ, ne pas oublier de déduire la CST 10 000 000 – 2 500 000 environ…

  7. Jérémie
    6 juin 2017 à 9h27 — Répondre

    Petits arrangements entre amis…Polynésie Française reste l’un des pays les plus corrompu du monde ! Nous en avons encore la preuve.
    Les Douanes, le phyto, la classe politique, l’agriculture…Magnifique

  8. Moana
    6 juin 2017 à 10h54 — Répondre

    Un syndicaliste et un directeur, BRAVO ! Réjouissez-vous les salariés cotisants…

  9. Tiare 1
    6 juin 2017 à 12h11 — Répondre

    Il faudrait une véritable révolution sociétale, pour que de tels abus cessent et ce sera « pour quand les poules auront des dents. »

  10. tracffin
    6 juin 2017 à 12h26 — Répondre

    un golden parachute arrangé!

    sauf que à la CPS c’est de l’argent public ! et qu’il a des procédures de contrôle !

    il nous l’a fait son ptit arrangement à la bancaire,..

    il est décevant ce monsieur le past /directeur

    c’est le pas de trop, ! et le mauvais !

    décrié et désavoué en son temps par l’ensemble des agents de la CPS,

    obligeant à appeler son papa syndicaliste,à la rescousse,..

    qu’il ne s’amuse pas à se présenter à un mandats électifs,…

    désolant et inacceptable,

  11. 6 juin 2017 à 14h19 — Répondre

    Mais qui portera plainte si les syndicats et les directeurs se mettent d’accord pour plumer les cotisants. Drôle de pays où la magouille est érigé en système…

  12. un cotisant CPS
    6 juin 2017 à 14h48 — Répondre

    J ai comme une envie de vomir….

  13. TOM
    6 juin 2017 à 16h29 — Répondre

    Magouiller de la sorte dans le dos des Polynésiens qui n’arrivent plus à se soigner en leur volant leurs cotisations, ça ne mérite rien d’autre que la prison, à vomir … Honte à vous !!!

  14. MATA
    6 juin 2017 à 21h13 — Répondre

    VOLEUR, TRUAND, MAFIEUX. Les preuves ne sont-elles pas assez flagrante pour que la justice se saisisse de ce dossier? Ne misons même plus sur l’interventionnisme du pays loin d’être exemplaire mais l’Etat va t-il cautionner ce vol qualifié? On nous pousse à la révolution.

  15. Tari
    8 juin 2017 à 9h43 — Répondre

    Comment faire pour ne plus cotiser dans cette boîte à merde qui est dirigé par des fouteurs de merde ???
    Et en plus ça veut aller foutre la merde à la Socredo !!!
    Heureusement j’y suis plus.
    J’en ai marre de cotiser depuis plus de 25 ans pour des fouteurs de merde et voleurs.
    J’en ai marre de cotiser alors qu’on nous dit que nous n’aurons pas de retraite.
    Je me demande qu’est ce qu’ils attendent
    pour nettoyer cette merde ! !!!
    Le font-ils exprès….de nous pousser à bout ……à la révolte !!!???

  16. Tari
    8 juin 2017 à 9h58 — Répondre

    J’ai us un accident de la route: 2 mois d’arrêt.
    1er mois pris en charge par la société = ok 100%.
    2ème mois pris en charge par la CPS, mais que à hauteur de 70% ???????
    ALORS QUE POUR CE VOLEUR (qui a mon avis ne cotise mêmes pas) CE SERA 10 MILLIONS ! !!!!
    Heu… faudrait arrêter de se FOUTRE du peuple sur qui en compte à chaque fois pour payer les conneries des VOLEURS.

Laisser un commentaire

PARTAGER

CPS : Les documents qui contredisent Yves Laugrost et Régis Chang