ACTUS LOCALESCULTURE

Dick Bailey ressort un projet réduit à Tata’a

tataa

L’association Rohotu Noanoa se mobilise sur Internet depuis quelques semaines contre la construction de quatre « suites luxueuses » sur le site de Tata’a par la société Tahiti Beachcomber SA de Dick Bailey. Comme en 2009, lorsqu’un projet de 40 suites était prévu, l’association compte faire un couronnement du site sacré en mars prochain.

L’association Rohotu Noanoa se mobilise depuis quelques semaines pour dire son refus d’un projet immobilier de la société Tahiti Beachcomber SA (TBSA) appartenant à Dick Bailey à Tata’a. L’association a mis en ligne sur le site avaaz une pétition pour dénoncer la construction prochaine de « quatre suites luxueuses » sur « ce lieu de mémoire », une information révélée par nos confrères de TNTV. Le site culturel, qui existe dans tout le triangle polynésien, est dédié à l’envol des âmes. En 2009, un projet de 40 appartements avait été lancé sans succès. Selon nos informations, une demande de permis de construire a bien été faite pour un projet de taille réduite par la société de Dick Bailey. Selon Dany Carlson, membre de l’association Rohotu Noanoa, la mairie de Faa’a a émis un avis défavorable concernant ce projet, alors que celle de Punaauia a émis un avis favorable à la condition que le ministre de la Culture, Heremoana Maamaatuaiahutapu, soutienne lui aussi le projet.

En 2009, l’association Rohotu Noanoa avait mobilisé plus d’un millier de personnes et membres d’association de protection de l’environnement pour contester à l’époque la construction d’une quarantaine d’appartements de luxe sur le site de Tata’a. Les contestataires étaient venus chacun avec une couronne de fleurs et avaient couronné le lieu sacré. A l’époque,  les associations avaient également demandé le classement de ce site sur la liste des sites classés de Polynésie. Contactée, la société TBSA n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet. La société dit ne pas comprendre pourquoi le projet du Tahiti Mahana Beach sur le même site ne rencontre pas la même levée de bouclier.

Assises aide aux victimes
Article précedent

"Restaurer" le dialogue entre victimes et délinquants

©  Vaite Urarii Pambrun
Article suivant

Tearii Alpha tacle le "nomadisme" du Tahoeraa

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Dick Bailey ressort un projet réduit à Tata’a