ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Fritch dénonce une surenchère sur le nucléaire

« Une plainte pour Crime contre l’humanité » est pour le président du Pays une accusation grave. Lors d’une conférence de presse mardi matin, Edouard Fritch s’est même demandé si la décision prise lors du synode de l’église évangélique ce week-end n’était pas une « surenchère » par rapport au referendum de l’association 193.

Après le haut-commissaire René Bidal, c’est au tour du président du Pays Edouard Fritch de s’exprimer sur les conclusions prises ce week-end par l’église protestante maohi lors du 132ème synode. Le président considère que la plainte pour crime contre l’humanité est « une accusation grave ». Il a déclaré mardi ne pas être étonné du fait que l’église évangélique « condamne les essais nucléaires (…). Elle réagit depuis une quarantaine d’années mais aujourd’hui ils sont montés de cran ». Et dans un communiqué de presse, le président du Pays de préciser : « Je crois que les analyses juridiques ont démontré que la démarche était vaine et sans issue. Est-ce qu’il faut y voir une sorte de surenchère par rapport à l’association 193 qui souhaite un référendum ? ». Et d’ajouter : « A mon sens, si on veut obtenir une réelle indemnisation de l’État, il vaut mieux dialoguer avec cet État plutôt que d’aller chercher la protection d’organisations internationales qui n’ont aucun pouvoir. Nous n’avons pas épuisé les voies du dialogue avec l’Etat sur ce dossier ».

Article précedent

Les assemblées océaniennes unissent leurs forces

Article suivant

Air Moorea : "S'il faut une nouvelle expertise, qu'on l'ordonne"

1 Commentaire

  1. tupai
    10 août 2016 à 9h58 — Répondre

    Edouard, ça restera un dialogue de sourds, c’est comme ça depuis le début, ce sont les victimes, les locaux, qui paient le prix fort avec au bout aucun engagement de l’état. La grande France, pays des droits de l’homme, ne veut rien indemniser,

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Fritch dénonce une surenchère sur le nucléaire