ACTUS LOCALESECONOMIE

Grey se fait souffler le Manava Moorea par HNA

Annoncé en octobre dernier, le rachat du Manava Beach Resort & Spa de Moorea par l’homme d’affaires samoan, Frédéric Grey, n’a en fait jamais été conclu. Et c’est finalement le groupe chinois HNA, déjà propriétaire du Hilton de Moorea et du Saint Régis de Bora Bora, qui est en passe de racheter l’hôtel.

L’information a filtré mardi soir à travers la demande d’autorisation d’acquisition déposée à l’autorité polynésienne de la concurrence (APC). Le groupe chinois Hainan (HNA Tourism Group Company) est en passe de doubler le Samoan, Frédéric Grey, sur le rachat de l’hôtel Manava Beach Resort & Spa de Moorea. En octobre dernier, l’autorité de la concurrence avait accepté l’opération de rachat du Manava de Moorea demandée par le Samoan déjà propriétaire de quatre hôtel au fenua (Méridien Tahiti, Ia Ora de Moorea, Sofitel Marara et Sofitel Private Island de Bora Bora). Mais depuis cette date, l’achat n’a jamais été finalisé. Résultat, les propriétaires calédoniens de l’hôtel sont toujours vendeurs. Et le groupe chinois HNA, qui a déjà racheté deux des hôtels de Louis Wane en 2016, s’est positionné en demandant à son tour une autorisation d’acquisition à l’autorité de la concurrence. Une telle opération signerait un nouvel acte fort de l’implantation du mastodonte chinois du tourisme en Polynésie. HNA Tourism Group Company étant une filiale du HNA Group, également présent dans le secteur aérien avec Hainan Airlines, toute aussi désireuse de s’implanter au fenua.

Article précedent

Tatauroscope du jeudi 11 mai 2017

Article suivant

Citerne d'Erima : Le parquet demande le renvoi de Flosse et Fritch en correctionnelle

5 Commentaires

  1. Moana
    10 mai 2017 à 12h24 — Répondre

    En fait Grey c’était de la poudre de perlinpimpim, il n’a pas un kopek

  2. Tiare 1
    10 mai 2017 à 13h28 — Répondre

    Il serait bien de savoir pour quelle raison nébuleuse ce rachat n’a pas été finalisé. Les Chinois s’implantent partout dans le monde, rachètent tout ce qu’ils peuvent. Ici l’église catholique va même jusqu’à leur louer des terrains. Business quand tu nous tiens.

  3. Tamaiti
    10 mai 2017 à 18h01 — Répondre

    c’est malheureux de le dire,mais depuis des décennies que nous vivons dans un monde de Business !!!! ceci dit l’arrivé de ces investisseur chinois pourrait par la suite qui, je l’espère
    s’implanter dans notre Fénua dans le secteur aérien qui,suis persuadé la création d’emplois,bien
    évidemment une priorité pour nos Enfants Polynésiens,ils sont les seuls & les moyens à vouloir investir dans notre Paradis.

  4. teriivaea
    10 mai 2017 à 20h43 — Répondre

    A mon avis, derrière Frederic Grey, c’était de toutes façons déjà des intérêts chinois.

  5. Iritahua
    11 mai 2017 à 6h56 — Répondre

    Le monde du business est pour ceux qui se lève tôt comme les poulets.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Grey se fait souffler le Manava Moorea par HNA