ACTUS LOCALESENVIRONNEMENT

Un chercheur polynésien passe au crible le PGEM de Moorea

Le Plan de gestion de l’espace maritime de Moorea passé au crible par le doctorant Loic Thiault. Le jeune homme met en avant l’importance de la mise en œuvre de ce type de gestion mais regrette que certains zonages aient été très mal choisis. Pour lui il faut « adapter la mise en place des aires marines protégées au contexte social ». Contactée par notre rédaction, la commune de Moorea assure que ses recommandations vont être étudiées. 

Le Plan de gestion de l’espace maritime (PGEM) de Moorea sera à l’honneur samedi au Center de Recherches Insulaires et  Observatoire de l’environnement (CRIOBE). En effet, Loic Thiault, âgé de 26 ans et originaire de Ra’iatea, va présenter sa thèse. Une thèse qu’il qualifie lui-même de « pluridisciplinaire » puisque le doctorant s’est intéressé à tout ce qui touche le plan de gestion de l’espace maritime : la biologie, l’environnement mais également la sociologie. Il a donc rencontré les associations, les pêcheurs ou encore les habitants de l’île sœur pour recueillir leurs avis sur ce plan de gestion.

Une thèse qui tombe à pic, puisque la Commission Locale de l’espace maritime travaille actuellement à la révision du PGEM. Même si Loic Thiault affirme qu’à l’intérieur des aires marines protégées (AMP), « le nombre de poissons a augmenté et qu’ils sont aussi plus gros », il regrette que ces dernières n’aient pas été placées « en face de zones qui gêneraient moins les gens »

Du côté de la commune on nous assure que les recommandations vont être étudiées par la Commission Locale de l’espace maritime (CLEM). Loic Thiault va présenter sa thèse samedi à 9h00 au CRIOBE « une démarche normale et importante pour moi, il faut rendre ce travail à la population de Moorea, c’est normal ». affirme-t-il.

Article précedent

Football Ligue 1 VINI J-2 : Central remporte le choc face à Tefana, Taiarapu fait tomber le champion, Teaonui TEHAU en démonstration

Article suivant

Le cancer du sein deuxième cause de mortalité féminine en Polynésie

1 Commentaire

  1. Père Plaix
    25 septembre 2017 à 18h58 — Répondre

    Zonages très mal choisis !
    En face de zones qui gêneraient moins les gens !

    Ben oui, ils sont idiots tous ces gens autour de l’île qui ont défini le zonage lors de dizaines de réunions publiques sur une dizaine d’années. Alors que des scientifiques venus de partout auraient pu faire ça pour eux…

    Espérons que sa thèse soit plus sérieuse…

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Un chercheur polynésien passe au crible le PGEM de Moorea