ACTUS LOCALESECONOMIETOURISME

La grande plaisance, un secteur lucratif pour la Polynésie française

©Natan Decarrière/Radio1

Les résultats d’une étude menée par Tahiti Tourisme placent Tahiti comme une destination supérieure de choix pour l’activité des yachts. L’impact économique et la perception de la destination étaient les cibles prioritaires de l’étude. Les résultats sont très positifs même si Tahiti et ses îles ont encore des progrès à faire. Le manque de place est souvent pointé du doigt, ainsi que le manque de connaissance de la destination. Aujourd’hui l’objectif principal n’est pas de satisfaire la clientèle sur place avec 98% d’avis positifs, mais de réussir à amener davantage de superyachts au fenua.

C’est une étude menée sur 4 ans, entre 2015 et 2018, qu’a présenté Tahiti Tourisme à la marina Taina. Deux questionnaires, l’un sur l’impact économique et le second sur la perception de la destination, ont été adressés à 380 professionnels du secteur. Les données ont été croisées à celles récoltées localement. Le business des yachts rapporte chaque année 2,8 milliards de Fcfp, soit trois fois plus qu’il y a dix ans. Une cinquantaine de yachts et leurs 1 100 touristes et membres d’équipage visitent la Polynésie chaque année pour un impact économique de 2,5 millions de Fcfp par visiteur. Parmi les yachts se distinguent ceux des propriétaires qui laissent leur bateau sur place et les yachts charters, plus lucratifs avec les clients à bord. Environ 5 000 yachts de plus de 25m sont recensés dans le monde mais seulement 1% transitent par la Polynésie française chaque année, même si la destination est unanimement plébiscitée par les professionnels. Au-delà des activités classiques comme la plongée et le snorkeling, Tahiti et ses îles offrent un espace préservé, sécurisé et des démarches simplifiées. Vaihere Lissant, directrice marketing de Tahiti Tourisme, décrit un terrain de jeu unique au monde pour les superyachts.

Aujourd’hui Tahiti et ses îles doivent s’adapter face à une clientèle toujours plus aisée et exigeante. Le principal challenge n’est pas de satisfaire les clients sur place mais de réussir à les amener au fenua même si le manque de place reste problématique. La marina Taina peut accueillir une vingtaine de superyachts seulement.

Pour pallier ces manques, Tahiti Tourisme était présent début octobre en Floride et à Monaco fin septembre, sur les plus grands salons de la grande plaisance au monde. Ces démarches vont se multiplier à l’avenir afin d’attirer la clientèle en Polynésie française. L’America’s Cup en mars 2021 en Nouvelle-Zélande devrait également amener une belle visibilité sur Tahiti et ses îles, comme l’explique Manoa Rey, coordinateur marketing de la niche grande plaisance à Tahiti Tourisme. 120 yachts devraient obligatoirement transiter par le fenua.

L’activité des superyachts est très positive malgré la concurrence des Caraïbes et de la Méditerranée. Les axes de travail restent nombreux mais sont identifiés pour continuer de capitaliser sur une destination répondant parfaitement au degré d’exigence des superyachts et de leur clientèle aisée.

Article précedent

Le club Soroptimist se mobilise contre l’endométriose

Article suivant

Une réception des fresques en musique pour l'OPH et Ono'u

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

La grande plaisance, un secteur lucratif pour la Polynésie française