ACTUS LOCALESPOLITIQUE

La Polynésie à New York

La Quatrième commission des Nations Unies se réunira mardi à New York pour examiner le projet de résolution voté par le comité spécial de la décolonisation de l’ONU. Et c’est une première, les autonomistes, à travers le président Edouard Fritch, prendront la parole à la tribune. De leur côté, une délégation d’élus et de sympathisants indépendantistes, ainsi que de deux membres de l’association 193 interviendront également mardi.

Depuis jeudi, les départs de délégations s’enchaînent. Indépendantistes, autonomistes et association anti-nucléaire se rendent tous à New York pour intervenir devant la Quatrième commission des Nations Unies. Le projet de résolution voté par le comité spécial de la décolonisation de l’ONU y sera présenté mardi 4 octobre prochain à 9 heures en Polynésie (15 heures à New York, NDLR). Cette commission est chargée de la question de la décolonisation et contrairement au comité des 24, elle prend en compte l’ensemble des territoires qui s’estiment être colonisés et pas seulement ceux inscrits sur la liste des pays non autonomes. C’est durant cette réunion de mardi que se jouera le vote de la résolution soumise au mois de décembre prochain devant l’Assemblée générale des Nations Unies. La réunion sera diffusée en live sur le site des Nations Unies.

La voix autonomiste à New York

Pour la première fois depuis la réinscription, un président autonomiste interviendra à la tribune de l’ONU pour évoquer la situation de la Polynésie. Edouard Fritch s’est envolé samedi soir pour New York. Le président du Pays disposera d’une dizaine de minutes pour « apporter une autre voix » que celle des indépendantistes. En février dernier, le président avait affirmé vouloir expliquer à l’ONU qu’il n’y avait pas de « colonialisme ou de néo-colonialisme » en Polynésie. A l’inverse du discours tenu par les élus indépendantistes aux Nations Unies.

« Le travail de pédagogie » du Tavini à l’ONU

Oscar Temaru a quitté le territoire jeudi soir. Une délégation composée d’élus et sympathisants du Tavini et de l’UPLD l’a rejoint dès vendredi. Plusieurs élus et invités des indépendantistes interviendront devant la commission. Invité du journal de Radio 1 mercredi dernier, le conseillé spécial à l’international du Tavini, Moetai Brotherson, a expliqué que les indépendantistes tacheront de faire « un travail de pédagogie » auprès de l’ONU afin de leur expliquer « en quoi nous considérons que le système et les institutions dans lesquels nous vivons revêtent encore un caractère colonialiste ». La question des ressources naturelles sera prise comme exemple tout comme le fait nucléaire. Sur cette question, deux membres de l’association 193 interviendront devant la Quatrième commission, forts des 50 000 signatures de la pétition pour la mise en place d’un référendum sur une demande de réparation de l’Etat français.

© Corse Net Infos
Article précedent

Oscar invite les Corses à l’ONU

© DR
Article suivant

Des propriétaires terriens font barrage contre la centrale de la Vaitepiha

1 Commentaire

  1. simone grand
    3 octobre 2016 à 7h48 — Répondre

    Il y en a qui ont du temps et de l’argent à perdre, comme si l’Onu n’avait pas mieux à faire, elle qui laisse les Syriens se faire massacrer par leur gouvernement, Daesh et les Russes…

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

La Polynésie à New York