ACTUS LOCALESECONOMIE

La TEP « sereine » sur le futur rapport de la CTC

La direction de la SEM Transport d’énergie électrique de Polynésie (TEP) a réagi mardi suite à l’article publié la veille par Radio 1 révélant que la Chambre territoriale des comptes (CTC) allait examiner la gestion de la société. Dans un droit de réponse la direction dit attendre avec « sérénité pour ne pas dire avec enthousiasme » ce futur rapport de la CTC.

Dans un article publié lundi, Radio 1 révélait que la CTC allait examiner la gestion de la TEP depuis l’exercice 2007 jusqu’à la période la plus récente. Radio 1 rappelait à juste titre que le rapport d’observations définitives apportera un éclairage précis de la CTC sur cette société d’économie mixte qui s’est retrouvée, ces derniers mois, au centre de plusieurs querelles politiques. La TEP a réagi mardi. Dans son droit de réponse le directeur général, Thierry Trouillet, précise que la période de contrôle « n’est pas un hasard » puisque le dernier rapport de la CTC sur la société datait d’octobre 2007. Thierry Trouillet explique attendre « avec sérénité pour ne pas dire avec enthousiasme » ce futur rapport qui mettra en exergue le travail de son personnel.

Communique de Presse TEP – Controle de La CTC by Fred Ali on Scribd

Article précedent

Quatre majors de promotion plein d’ambition !

Article suivant

Mostra: une comédie musicale enchantée pour lancer la 73e édition

1 Commentaire

  1. Teriivaea
    31 août 2016 à 6h50 — Répondre

    Intéressantes précisions. On nous demande à voir dans l’intervention de la CTC qu’un banal et natal « contrôle décennal » de la chambre pour un opérateur de service public. Le dernier examen de la CTC du « service public de l’électricité », effectué en 2007, donc il y a près de 10 ans, on devrait s’attendre à ce que, sous peu, la CTC s’intéresse à EDT et ses relations avec l’autorité concedante. D’autant qu’il s’est passé tout de même pas ma l de choses depuis dont le jugement de la CAAP du 1 juillet 2014 ayant confirmer l’annulation de dispositions tarifaires au lourd motif de clauses tarifaires non Rationnelles non objectives , non transparentes, procurant au delegataire une marge au delà du raisonnable.
    Le commentaire ci-avant étant parfaitement factuel, absolument pas injurieux ou diffamatoire, il ne saurait être censuré, et l’auditeur que je suis, comme l’ensemble des Polynesiens doit être respecté. N’est-ce pas la rédaction?

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

La TEP « sereine » sur le futur rapport de la CTC