ACTUS LOCALESECONOMIE

Le Port autonome fait un cadeau de 480 millions à l’économie polynésienne

©CP/Radio1

Le gouvernement a détaillé ce mardi matin les mesures que prend le Port autonome de Papeete pour soutenir les quelque 200 entreprises qui y sont installées. Des exonérations de charges pouvant aller jusqu’à 6 mois, qui représentent un manque à gagner de 479,3 millions de Fcfp pour cet établissement public en excellente santé financière.

Les bonnes nouvelles n’étant pas légion, c’est Édouard Fritch lui-même qui a fait ces annonces destinées aux entreprises implantées au Port autonome de Papeete. Entouré du vice-président Teva Rohfritch, du ministre de l’Équipement René Temeharo qui est également le président du conseil d’administration du Port, et du directeur du Port autonome et son adjoint, Jean-Paul Le Caill et Ronald Siu, il a détaillé six grandes mesures financières qui vont contribuer à préserver la trésorerie des entreprises.

« Ils auraient pu ne rien faire, déclarait Édouard Fritch ce matin, mais ils sont conscients de la place qu’ils occupent dans l’économie polynésienne. Je crois que le calcul de M. Le Caill est judicieux.» Ainsi, le conseil d’administration du Port autonome a décidé le 26 mai dernier d’appliquer aux entreprises occupant le domaine portuaire les mesures suivantes, qui prennent effet au 21 mars, date du début du confinement :

  • Exonération des loyers pendant une période de deux à six mois (à l’exception de ceux des services administratifs et établissements publics), soit un manque à gagner estimé à 258 millions de Francs
  • Exonération des frais d’amarrage, de lamanage (pilotage à l’entrée et la sortie du port), de remorquage et de branchement d’eau pendant 6 mois
  • Prise en charge des frais de gardiennage pendant 6 mois
  • Exonération des redevances de stationnement pendant 4 mois (concerne les conteneurs pleins en partance parqués plus de 7 ou 10 jours)
  • Exonération des redevances d’encombrement pendant 6 mois (concerne les conteneurs vides parqués pendant plus de 30 jours)
  • Maintien du tarif basse saison pour les voiliers des particuliers de la marina de Papeete pendant 6 mois. Les marinas de Moorea et Uturoa ne sont pas concernées, leur tarif étant uniforme sur l’année et déjà inférieur au tarif basse saison à Papeete.

Toutefois, précisent les responsables du Port autonome, les facturations au titre de l’électricité, de l’eau et des déchets restent dues, mais pourront faire l’objet d’un échelonnement.

Des investissements toujours d’actualité

©CP/Radio1

Par ailleurs, Jean-Paul Le Caill a confirmé que le Port autonome est toujours en mesure de mettre en œuvre son ambitieux plan d’investissement. Le premier grand chantier sera celui du creusement de la passe de Papeete, pour permettre aux porte-conteneurs modernes de rentrer à pleine charge dans le port. Il est aussi prévu d’augmenter la profondeur au droit du quai des paquebots. Le budget total de ce chantier qui doit être livré en 2022 est de plus de 5 milliards de Fcfp.

D’ailleurs, on peut observer ces jours-ci la barge qui mène les travaux de reconnaissance et de sondage géotechnique sous-marin effectués par le Laboratoire des Travaux Publics de Polynésie, en vue de l’élargissement de la passe.

©Rare Tahitian Air/Port Views

 

Article précedent

Morsure de requin à Faa’a : le procès renvoyé au 20 octobre

Article suivant

Le juge valide la saisie du compte d’Oscar Temaru

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Le Port autonome fait un cadeau de 480 millions à l’économie polynésienne