ACTUS LOCALESJUSTICE

Le recours contre Joinville Pomare à Miri renvoyé

La demande d’expulsion de Joinville Pomare du lotissement Miri à Punaauia sera finalement examinée lundi prochain. Le recours de la société civile immobilière (SCI) Delano contre l’occupation des terrains par l’activiste foncier a été renvoyé lundi matin par le tribunal de première instance de Papeete.

L’avocat de Joinville Pomare et celui de la SCI Delano reviendront la semaine prochaine devant le tribunal de première instance de Papeete. Lundi matin, le tribunal a renvoyé d’une semaine la demande d’expulsion en référé (en urgence, NDLR) déposée par la SCI Delano contre Joinville Pomare. L’avocat de Joinville Pomare a demandé un délai pour examiner les dernières conclusions déposées par le conseil du promoteur immobilier.

L’activiste foncier occupe depuis le 24 juillet dernier les terrains du lotissement Miri sur les hauteurs de Punaauia. Une situation qui découle de l’imbroglio juridique né d’une décision de la cour d’appel de Papeete, qui a jugé que les terres de Miri n’appartenaient ni au promoteur, la SCI Delano, ni à la famille Pomare.

Article précedent

La dengue sévit toujours en Polynésie

Article suivant

Mise à jour du message aux extraterrestres : pour leur dire quoi ? - Edito 03/09/2017

1 Commentaire

  1. Chaval
    5 septembre 2017 à 6h28 — Répondre

    Ce Pomare est un semeur de troubles, il a déjà été mis en cause dans une louche affaire avec Emile Vernaudon à Mahina, il s’imagine être encore le seul propriétaire de tout Tahiti en tant que « descendant » ( ????) de la reine Pomare. Ce mec est un bouffon qui est né pour emm…rder le monde. La cour d’appel est aussi responsable de ce cirque, ainsi que les notaires qui ont encaissé leur frics, où des gens ayant acheté un terrain ne peuvent construire alors que d’autres l’on fait, les banques encaissent les traites et les pertes d’argents sont inadmissibles pour les propriétaires. Deux poids deux mesures sur ce dossier, à partir du moment où de nombreux propriétaires ont construit et sont installés pourquoi barrer la route à ceux qui s’estiment légitimement en droit de construire à leur tour ? C’est un scandale que la « justice » est incapable de régler.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Le recours contre Joinville Pomare à Miri renvoyé