ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Législatives : comment accéder au second tour ?

Le premier tour des élections législatives a lieu ce samedi. Il y a 27 candidats pour trois postes de députés. Les bureaux de vote ouvrent partout à 8 heures, mais l’heure de fermeture varie selon les communes. Plus que pour la présidentielle, le taux de participation peut être décisif.

Contrairement à la métropole, à la Nouvelle-Calédonie ou encore à Wallis et Futuna, c’est ce samedi 3 juin qu’a lieu le premier tour des élections législatives. Le deuxième tour aura lieu deux semaines plus tard, le 17 juin. Comme l’indique le haut-commissariat, les 236 bureaux de vote des 48 communes de Polynésie française seront ouverts à partir de 8 heures. Les premiers bureaux fermeront à 18 heures. Dans les communes les plus peuplées, ils fermeront une heure plus tard, à 19 heures ; c’est le cas à Tahiti (Papeete, Faa’a, Punaauia, Paea, Papara, Teva i Uta, Taiarapu-Ouest, Taiarapu-Est, Hitia’a o te Ra, Mahina, Pirae), et à Moorea-Maiao. C’est le cas aussi à Huahine, Maupiti, Taha’a, Taputapuatea, Tumaraa et Uturoa. Aux Australes, les bureaux de vote de Rimatara, Rurutu et Tubuai fermont également à 19 heures. C’est le cas, aussi, aux Marquises, à Hiva Oa et Nuku Hiva. Les derniers bureaux de vote à fermer seront ceux de Bora Bora, à 20 heures, pour permettre aux employés des hôtels de prendre la navette et de pouvoir voter. C’est à partir de ce moment-là que les premiers résultats pourront être annoncés.

Comment se qualifier pour le second tour le 17 juin ?

Un candidat peut l’emporter dès le premier tour s’il obtient 50% des suffrages exprimés représentant au moins 25% des inscrits. Contrairement à l’élection présidentielle, le taux de participation est donc déterminant. De la même manière, pour se maintenir au second tour, un candidat doit réunir un nombre de suffrages au moins égal à 12,5% des inscrits. Il n’y a donc pas forcément deux candidats au deuxième tour, contrairement à la présidentielle, il peut y en avoir trois ou même quatre. Au deuxième tour, le gagnant est celui qui arrive en tête, sans seuil minimum.

Pourquoi chaque voix rapporte 119 Fcfp

Derrière ces résultats, il y a un enjeu financier : c’est en fonction des résultats des législatives et sénatoriales qu’est calculé le montant de l’aide publique à laquelle les partis et mouvements politiques ont droit. Pour obtenir, chaque année, l’aide publique, les candidats d’un parti doivent recueillir au moins 1% des suffrages exprimés dans l’ensemble des circonscriptions. Chaque voix rapporte en moyenne 169 Fcfp (1,42 euro) ; cette aide peut être revue à la baisse si le parti n’a pas respecté le principe de parité. Les formations politiques qui obtiennent cette première aide peuvent bénéficier d’autres versements liés, cette fois, au nombre d’élus qui leur sont rattachés. Un élu « rapporte » 4,45 millions de Fcfp (37 280 euros).

Les trois circonscriptions :

– 1ère circonscription :

Papeete

Pirae

Arue

Moorea

Tetiaroa

Tuamotu-Gambier

Marquises

– 2ème circonscription :

Paea

Papara

Teva i uta

Taiarapu-Ouest

Taiarapu-Est

Hitiaa o te ra

Mahina

Australes

– 3ème circonscription :

Faa’a

Punaauia

Îles-sous-le-vent

Article précedent

Edition spéciale législatives web et radios

Article suivant

Le point sur les vols internationaux reprogrammés

2 Commentaires

  1. Teriivaea
    3 juin 2017 à 7h16 — Répondre

    Il y a une erreur dans le taux de conversion de l’euro indiqué. Ne serait-ce pas plutôt 1,19 euro par voix obtenue soit 142 FCFP/voix ?

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Législatives : comment accéder au second tour ?